.:.Chronique.:.

Pochette

Le Singe Blanc

Strak!

[Keben Records::2006]

|01 Onktoï|02 Goudroun|03 Ogar|04 Rashmoune|05 Daubeschmaltooo|06 Wilkmen Neudreï|07 Geluk Tu Chluk|08 Hapster|09 Zizanzoizanziz|10 Zgwuëg|11 Zouk From The Krypt|12 Normann|13 Blayen|

Originaire de Metz, Le Singe Blanc commence vraiment à faire parler de lui avec ce nouvel opus. Et il y a de quoi. Il faut dire que c'est la première fois que le groupe sort un disque sur un label. Les précédents efforts ne furent que des autoproduits qui ont connu un digne succès. Le passage sur une structure comme Keben va leur permettre, on l'espère, une meilleure diffusion. Ceci dit, Le Singe Blanc est une formation détonante qui a une forte tendance à secouer les principes de la bienséance. On en vient même à se demander si ils ne sont pas bons à enfermer. Si Ontkoï, le premier morceau, laisse planer quelques doutes sur la santé mentale des trois gusses, Goudroun, qui lui succède, confirme qu'ils viennent d'une autre planète. Melant des influences larges qu'on croit deviner (Sonic Youth, Fugazi, Shellac, Primus et des emprunts à la musique africaine et à certains déphasés japonais), Le Singe Blanc fonce à tout berzingue mais sans pour autant s'égarer en chemin. Ce dernier qui est emprunté par les Messins n'est sans doute pas très orthodoxe mais il dégage une réelle sincérité et une énergie brute qui tend vers le délirium permanent et une façon unique d'élever l'anarchie musicale comme un art essentiel.

“Basse, basse, batterie & baïonnettes” comme le dit M.Verdun sur le site du groupe. Nous ne sommes pas loin de la vérité. Le Singe Blanc taille à la serpe et, en parfaits cinglés, font un rock quasiment instinctif et débridé qui rend tout compromis impossible. D'ailleurs, de compromis, il n'a jamais été question et depuis leurs débuts en 2000, Le Singe Blanc a largement démontré qu'il n'est pas près d'en faire. Et c'est sans doute pour cela que ce groupe est nécessaire et qu'il relève, avec quelques autres, le niveau d'un rock français souvent au ras des paquerettes. Il faudrait presque leur élever une statue à ces gens-là ! Pour service rendu. Bien sûr, écouter Strak! ne vous rendra pas plus intelligent (en même temps ce n'est pas le but recherché) mais cela vous permettra de vous venger de ces amis qui vous déclare que Delerm est l'un des grands génies de ce temps. Faites-leur écouter Strak!, effet garanti.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-05-2007

A voir également :

http://www.lesingeblanc.org

?>