.:.Chronique.:.

Pochette

Charles C.Oldman

Winter

[Merzbau::2007]

|01 Winter|02 From India|03 Lemon's Smile|04 Mon Coeur C'est Du Chinois|05 We're Bewitched, She Said...|

L'hiver est un thème qui a été maintes fois utilisé dans la musique mais avec Charles C. Oldman, si ce n'était que cela, ce serait un peu trop simple. Derrière ce pseudo se cache Charles-Eric Charrier, moitié de Man, et on sait que le personnage n'est pas du genre à être un artiste de surface. Si on devait cerner la personnalité de Oldman sur sa simple musique on aurait bien de la peine tant il se révèle être un véritable caméléon. Curieux animal qui a créé une musique au gré de ses instincts et de ses expériences personnelles, Oldman n'est pas vraiment reptilien, assez éloigné, en somme, de ces musiciens à sang froid qui manquent parfois singulièrement d'âme. Lui met toute la sienne dans la balance et joue beaucoup sur des ambiances minimalistes et pour le moins intimistes. Alors que d'autres seraient sans doute plus enclins à se réfugier dans une sorte de bloc sonore un peu froid et immobile, Oldman passe par des phases diverses. Winter, le premier morceau, est dans cette espèce de tradition hivernale où tout paraît un peu cristallin et éternel mais le +Nantais s'efforce de ne pas rester sur la même ligne. From India, qui lui succède, par sa mise en situation très morriconienne, se veut plus inquiétant en évoluant dans une voie moins sereine. Là est tout l'intérêt du travail d'un type comme Charles-Eric Charrier, c'est sa capacité à se remettre en question à chaque morceau et à se mettre ainsi constamment en danger.

Winter est le genre d'album qui ne peut être pris comme un tout, bien qu'il y ait une sorte de continuité logique entre les titres. On suit ainsi les déambulations de Charles-Eric Charrier avec cette impression touchante qu'il se livre comme s'il était en train de faire un aveu. On pourra trouver tout ça un peu torturé, un peu sombre mais c'est tout l'inverse. Ici Oldman joue sur les clairs-obscurs et sait parfaitement utiliser cette ambivalence pour mettre sur pied une musique sans cesse changeante. Le cliché hivernal ne sera donc pas de mise sur cet album qui offre plusieurs visages pour bien marquer le fait que la vision que l'on peut avoir de cette saison ne saurait être uniforme. Et pour bien finir, il est à noter que Winter est disponible en téléchargement libre sur le site de Merzbau. Oldman est princier, on ne va pas s'en plaindre.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 09-05-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/charlescoldman

http://merzbau-label.org

?>