.:.Chronique.:.

Pochette

Price, Sean

Jesus Price Supastar

[Duckdown Records::2007]

|01 Intro (JESUS PRICE)|02 Like You |03 P-BODY|04 Cardiac|05 STOP|06 Violent|07 DA GOD|08 Oops Upside Your Head|09 CHURCH|10 KING KONG|11 ONE|12 You Already Know|13 Directors Cut|14 Let It Be Known|15 Hearing Aid|16 Mess You Made|

De temps en temps Sean Price s'échappe de Heltah Skeltah et de Boot Camp Clik pour réaliser ses propres albums. Faisant suite à Monkey Barz, Jesus Price Supastar est son deuxième effort solitaire et après plus de dix ans d'activisme Sean Price est toujours aussi affûté. Pour autant il reste dans un classicisme qui ne le place pas parmi les plus novateurs de son temps. Mais, l'expérience aidant, Sean Price évite les pièges d'un hip-hop trop simpliste. Dans la continuité de Monkey Barz, Sean Price déroule, imprimant sa marque de manière définitive et faisant preuve d'une rare qualité d'écriture. Entouré comme il se doit (c'est-à-dire ceux qui avaient déjà l'habitude de graviter autour de Sean Price et de ses différents projets), on retrouve avec une certaine joie des types comme Buckshot ou Sadat X. Les morceaux défilent et claquent de manière assez évidente et Sean Price est manifestement très à l'aise dans un registre où sa présence est très fortement marquée et où la production, carrée au possible, est représentée par une ligne de basse des plus épaisses, ce qui lui donne une assurance presque surdimensionnée.

Bref du hip-hop new-yorkais comme on se plaît à l'aimer. Ici on a le souci de ne pas en faire trop, histoire de ne pas se décrédibiliser rapidement. On sent, presque comme une évidence, l'influence de la Grosse Pomme. On imagine assez mal d'ailleurs que ce disque puisse venir d'un autre endroit. Loin d'un show-biz rap gangrené, Sean Price confirme qu'un hip-hop classique de qualité n'a pas totalement disparu. Au contraire, grâce à des types comme lui, il survit au-delà des espérances les plus folles. Avec un titre aussi mégalomaniaque que celui-ci on aurait pu avoir quelques doutes mais derrière cette apparente petite provocation se cache un disque homogène et qui ne connaît pas de défaillances notables. Sean Price est-il au sommet de son art ? Peut-être, peut-être pas. En tout cas ce qui est sûr c'est qu'ils ne seront pas nombreux à se mettre à son niveau.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 06-05-2007

A voir également :

http://www.duckdown.com

?>