.:.Chronique.:.

Pochette

Bager, Kenneth

Fragments From A Space Cadet

[Music For Dreams::2007]

|01 Fragment Six - Speak My Name|02 Fragment Zero - ...And I Kept Dubbin|03 Fragment One - ...And I Kept Hearing|04 Fragment Two - The First Picture|05 Fragment Eight - The Sound Of Swing|06 Fragment Seven - Les Fleurs|07 Fragment Three - Walther & Viola|08 Fragment Four - Love Won't Leave Me Alone|09 Fragment Nine - Would You Like To Seduce Me ?|10 Fragment Eleven - The Day After Yesterday I|11 Fragment Eleven - The Day After Yesterday II|12 Fragment Eleven - The Day After Yesterday III|13 Fragment Eleven - The Day After Yesterday IV|14 Fragment Eleven - The Day After Yesterdau V|



Mine de rien créer son propre label aiguise les appétits. Kenneth Bager qui dirige Music For Dreams sort son premier album solo aidé de Thomas Troelsen et, manifestement, le Danois n'est pas peu fier de sa performance. Disons qu'en substance, le bonhomme s'est plutôt fait plaisir. Il s'est tellement fait plaisir qu'il s'est permis d'inviter nombre d'artistes pour donner une touche supplémentaire à des morceaux qui ont, dans l'absolu, une saveur toute printanière. On comprend, d'ailleurs, que dès les premières intonations de voix de Camilla Munck, sur le premier titre de l'abum, Kenneth Bager va s'évertuer à évoluer dans une sphère assez aérienne toute mêlée de sensualité. Les interventions d'une Julee Cruise (la voix du générique de la mythique série Twin Peaks), de Gisli, de Syd Matters ou de Jean-Luc Ponty (associé ici à Grandjean), sans oublier The Hellerup Cool School Choir & Hans Ulrik, ne font que renforcer cette impression. En complète décontraction Bager diffuse son humeur rêveuse avec une simplicité déconcertante. Bager remet un peu au goût du jour ce genre d'électro un peu spatiale, légère et quelque peu juvénile qui se distingue par une innocence toute particulière. Si on peut être aisément touché on ne sera pas pour autant impressionné par toute l'artillerie de bons sentiments développée par ses soins.

On se prête cependant au jeu de bonne grâce d'autant plus que les morceaux de Fragments From A Space Cadet possèdent une réelle pertinence et ont, émotionnellement parlant, toutes les qualités requises. Album agréable à l'écoute voire jubilatoire quand il s'en donne vraiment la peine, on découvre alors un Kenneth Bager maître de ses émotions et prompt à les faire partager de façon tout amicale. Ce mélange d'électro et d'instruments plus acoustique est sans doute le meilleur vecteur musical qu'il ait trouver pour faire passer ses sentiments. Du moins c'est celui qui lui correspond le mieux. Pour autant si Bager est capable d'une certaine grâce (qui doit aussi beaucoup à ses invités) il peut aussi commettre quelques actes grandiloquents pas forcément utiles et qui viennent parfois plomber un peu l'ambiance. Malgré tout, ce disque, de manière générale, se révele assez bien en s'adonnant à des plaisirs simples. Un plaisir décuplé par le petit dvd ajouté à l'album et qui comprend deux versions du clip de ... And I Kept Hearing. Finalement on est assez preneur de ce premier essai en solitaire.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 29-04-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/kennethbager

http://www.musicfordreams.dk

?>