.:.Chronique.:.

Pochette

Console

Mono

[Disko B ::2006]

|01 City Of Dog|02 To Catch A Beat|03 Foster Kane|04 Houwelandt|05 By This River|06 Formicula|07 Magnolia|08 Hibernating|09 Man With A Web Camera|10 Lost In Sensation|11 Starpower|

Depuis Reset The Preset je n'avais guère eu de nouvelles de Martin Gretschmann et encore moins de The Notwist, formation allemande, à laquelle il appartient et qui nous a enchanté à l'aube de ce siècle. On ne va pas revenir sur tout le bien qu'on pense de Console et on se réjouit, presque soulagé, de voir arriver entre nos mains ce nouvel opus. Trois ans d'attente, on commençait à désespérer. Le retour de la bande à Gretschmann, puisque Console s'est quelque peu étoffé, est à prendre comme l'une des meilleures réjouissances de ces derniers temps. Incarnation d'une certaine musique sensible, à l'allemande, Console a toujours eu ce petit côté timide et intimiste qui laisse souvent la place à des mélodies touchantes. Sur Mono l'intimisme est poussé plus avant que par le passé. Mono est sans doute plus dans une optique de confidentialité. Album pour âme solitaire et qui s'apprécie comme tel. La voix de Miriam Osterrieder, qui n'intervient pourtant que fort peu ici, renforce cette impression. D'ailleurs elle charme tout son monde lorsqu'elle interprète By This River, reprise d'un morceau de Brian Eno sur Before And After Science, amicale et rassurante à la fois.

Une reprise de Eno qui, soit dit en passant, n'est pas hasardeuse puisque Mono est manifestement gagné par les ambiances spatiales des disques du Britannique. Loin des schémas un peu mécaniques de l'électro allemande, Console s'étale délicatement, étend gracieusement ses froides mélodies pour que l'on prenne le temps de pouvoir les apprécier à leur juste valeur. Mono est un disque tout simplement beau qui passe comme un simple courant d'air, agréable brise qui vient vous effleurer de la plus belle des manières. Console ne donne donc que très peu de ses nouvelles mais à chaque fois nous ne sommes pas déçus du voyage. Et de voyage il est bien question ici. En toute simplicité Console nous emporte aussi loin que possible. Un voyage se situant à la croisée entre l'univers d'Eno et les mélodies devenues classiques de The Notwist. Rien à dire.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 25-04-2007

A voir également :

http://www.diskob.com

?>