.:.Chronique.:.

Pochette

Mummer

SoulOrganismState

[Klein Records::2006]

|01 Willoweep|02 I Spy|03 Every Little Thing I Know|04 Baby, Don't You Go|05 Final Conclusion|06 Inside My Shell|07 Hey, You Did|08 When I Go Home|09 Love To Be|10 Seven Doctors|11 Walk|12 Every Birds Is Wishing|

En vacance de Mum (à ne pas confondre avec Mùm le groupe signé sur Fat Cat) Stefan Jungmair s'en est allé former, avec la très sensuelle chanteuse Betty Semper, Mummer formation aux forts accents jazzy. Semper ne sera pas la seule voix de cet album puisque Wayne Martin et Angela Reisinger (connu aussi sous le nom d'Angel Rice) viennent lui prêter main-forte de la plus belle des manières. De façon claire et limpide, Mummer se fond dans un électro-soul-jazz absolument décloisonné et qui s'incorpore merveilleusement dans une sorte de décontraction amusée. Il faut bien se dire que ce disque n'a aucunement la prétention d'entrer dans le jeu d'une musique intellectualisée. Au contraire, il établit assez bien ce que doit être une musique qui agit sans aucune pression particulière, qui s'affiche comme complètement détachée de toute contrainte. D'ailleurs SoulOrganismState est même présenté comme un disque qui n'a pas la volonté de se prendre au sérieux. Pour autant, il serait assez stupide de penser que Mummer fait dans l'anecdotique. Pour preuve la qualité des morceaux qui dépassent très largement le cadre du dérisoire et qui ont une teneur tout à fait respectable.

Mummer, en voulant sans doute faire de ce projet un exercice récréatif, a réussi là où d'autres peinent à se hisser. SoulOrganismState tient autant par ses intervenants vocaux, qui ont cet immense mérite de ne pas en faire des tonnes, que par la qualité d'écriture des morceaux. Un disque humble mais qui fait rudement plaisir car même s'il ne rencontrera pas un grand écho, il pourra combler de bonheur ceux qui sauront prendre leur chance avec lui. Le risque n'est pas très grand, en même temps, ce qui permet sans doute de l'approcher sans vraiment d'a priori. Sans être ambitieux, donc, SoulOrganismState est tout à fait le genre de disque dans lequel on aime à se prélasser. Le pire c'est qu'on en redemande.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 22-04-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/mummer1

http://www.kleinrecords.com

?>