.:.Chronique.:.

Pochette

Harcourt, Ed

Here Be Monsters

[Heavenely::2001]

Le risque avec les chansons pop, c'est que ça peut très vite tourner au pompeux (popeux), au gnangnan, au pas intéressant. Ed Harcourt n'est pas tombé dans ce piège. Les mélodies sont parfaitement tournées, la voix est joliment gracieuse sans être lisse (parce qu'un peu rêche). Il y a un bon dosage de sensualité, d'allégresse et un petit coté indocile…

C'est sûrement parce qu'on a la chance d'être emmené par un multi-instrumentiste, roi du piano sur "Those Crimson Tears" ou sur "Wind Through The Trees"; prince de la guitare sur "Beneath The Heart Of Darkness"; ou Kurt Cobain du clavier sur "Shnaghai" (faut le voir en live…). Et c'est par la même occasion un album multi-ambiances: Railleur; crooner; romantique; rocker; ou encore marchand de sable. Les arrangements non seulement rendent plus que pertinentes ces exquises chansons, mais plus on les écoute, plus on se rend compte, c'est épatant, qu'elles sont faites pour ça( les arrangements)…La tournure que prend les choses est inexplicable. De toutes façons, on n'est pas là pour ça. Même si on n'est pas musicien, il est facile d'être convaincu de la valeur et de la singularité de ces morceaux. C'est évident qu'un titre comme "Beneath The Heart Of Darkness" est superbe! Les bruitages de "Birds Fly Backwards" sont trop trippants! "Shanghai" est carrément géniale!

On sent que Ed Harcourt pourrait se prêter à tous styles musicaux et aller plus loin que ce que nous offre "Here Be Monsters". Il est néanmoins un des plus brillants songwritters des années 2000.

note : 7

par Juliet, chronique publiée le 01-10-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Zulyen : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur

?>