.:.Chronique.:.

Pochette

Oblong

Indicator

[Expanding Records::2006]

|01 North By North-South|02 Theydon Bois|03 Indicator|04 Sketches Of Staines|05 A303|06 Rain Over The Deverils|07 Tintinhull|08 Episcopi|09 Orcheston|10 Combe Florey|11 Rendevous|

Depuis quelques années, Ben Edwards (Benge, Stendec) fait un travail formidable avec son label Expanding Records. Sans doute pas aussi connu que certaines structures à l'aura surdimensionnée, Expanding est bien un vecteur non négligeable de la diffusion d'une musique électronique raffinée et qui ne se complaît pas dans une facilité toute commerciale. Je n'aurai eu de cesse de défendre, avec quelques autres webzines tout de même, ce label qui a multiplié les disques chatoyants et qui n'aura pas eu, en France tout du moins, le succès qu'il mérite. Dernier exemple en date cet album de Oblong, nouveau projet de Ben Edwards qui le partage avec Dave Nice et Sid Stronach. Pour la première fois, sans doute, Edwards s'échappe du tout électronique pour laisser se greffer des orchestrations acoustiques. Indicator est révélateur d'une tendance qui se fait de plus en plus jour. D'abord employé par une poignée de formations, le mélange électronique/instrumentation acoustique tend à interesser un nombre plus important de musiciens. On cherche ainsi à dépasser une architecture et des textures sonores peut-être considérées comme linéaires ou arrivées à un point de création qui ne pouvait guère aller plus loin. C'est un point de vue qui n'est pas partagé par tout le monde mais là n'est pas vraiment le problème.

Ben Edwards explore donc une nouvelle voie et ses deux acolytes du moment (auxquels viennent s'ajouter Amy Langley au violoncelle et Sefa Steer à la harpe sur quelques morceaux) ont parfaitement compris l'enjeu du projet. Avec Oblong, Edwards change de peau pour entrer dans une mouvance qui se rapprocherait du post-rock. Mais avec lui les apparences sont toujours un peu trompeuses. Si la musique de Oblong n'avait été que cela, les choses auraient été bien simples. Cette symbiose entre l'électronica et les schémas post-rockiens font que le groupe va au-delà des étiquettes et qu'il tente ostensiblement de s'éloigner de toute classification. Sans vouloir chercher la petite bête on pourra, néamoins, admirer la qualité mélodique de ce premier album qui, malgré une bonne dose de répétitions, sait vous soutirer quelques instants de bonheur tout à fait appréciable. A la limite il est assez vain de vouloir mettre Oblong dans une petite case, il suffit juste de se laisser porter par cet Indicator d'une classe impeccable.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 14-04-2007

A voir également :

http://www.expandingrecords.com

?>