.:.Chronique.:.

Pochette

Tupac (Makaveli The Don)

The Way He Wanted It Vol.2

[Amalgam/Nocturne::2006]

|01 The Killuminati|02 Livin The Thuglife|03 Throw Ya Gunz Up|04 Thug Style|05 Hotel California|06 Watch Me!|07 Cradle 2 The Grave|08 Sucka 4 Luv|09 Thugz Get Lonely 2|10 Shock G'z Wordz Of Wizdom (Interlude)|11 World Wide Dime Pieces|12 Thug4life|13 Wescoast Gangsta Team|14 Big Tyme|15 Gotta Get Mine|16 Fuck'Em All|17 Untouchable|

Tupac c'est un peu comme Jimmy Hendrix. Le bonhomme n'a jamais sorti autant de disques que depuis qu'il a été refroidi. Cela en devient presque incroyable. Comme par miracle, on ne cesse de retrouver différents morceaux, documents visuels ou sonores prêts à servir la mémoire du rappeur disparu. On en serait presque ému. En attendant une légende s'est installé qui s'alimente autant de rumeurs que de la ferveur de fans transis qui font perdurer la flamme. Tout cela tient aussi sur le fait que la théorie d'une mort montée de toutes pièces et que Shakur serait toujours en vie est toujours valide pour bon nombre de personnes. Mais là n'est pas le problème. Ici c'est la suite à The Way He Wanted It (sorti en 2005) qui va nous occuper. Comme de bien entendu les featurings sont légion ici. De Assassin à Old Dirty Bastard en passant par Redman ou Ice T, on s'est manifestement bousculé pour apparaître auprès de la star hip-hop. Incontournable de son vivant il le restera après sa mort. Ce deuxième volume d'inédits et de pièces rares, est à tous points de vue, satisfaisant. Même si cela n'apporte rien de plus au talent de Tupac cela permet tout du moins d'entretenir le mythe. Tout du moins ce disque vaut encore mieux que certaines parutions qui, sorties dans l'urgence, sont proches de l'arnaque. Si on met de côté tout le folklore paranoïaque autour du personnage Shakur il faudra admettre que cette suite a quelques arguments à faire valoir. Là encore les featurings ont toute leur importance et mettent beaucoup de relief à ce deuxième chapitre qui, pour le moment, commet un sans fautes. Certes on pourra dire que ce disque reste assez classique mais certainement pas qu'il est terne. Assassin a fait un travail de producteur tout à fait honorable, soucieux sans doute de ne pas trahir la mémoire de celui qui apparaît ici comme Makaveli. Quitte à trier tous les disques posthumes qui peuvent exister, celui-ci est loin d'être le plus mauvais. C'est déjà ça.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 31-03-2007

A voir également :

http://www.nocturne.fr

?>