.:.Chronique.:.

Pochette

Gescom

MiniDisc

[OR/La Baleine::2006]

Tous les fans d'Autechre ont dû applaudir des deux mains quand la nouvelle de la réédition de MiniDisc est tombée. Gescom qui en est son auteur est, en effet, la réunion de Sean Booth et Rob Brown (les deux membres d'Autechre, pour ceux qui l'ignoraient) auxquels vient s'adjoindre Russel Haswell qui s'est distingué au sein du label Mego. Ce qui va distinguer ce que fait Gescom et le travail initié chez Autechre c'est une approche beaucoup plus hermétique et expérimentale. Entre musique déstructurée et nappes vaporeuses, Gescom avait remis à l'honneur le principe du disque conceptuel. MiniDisc peut être lu d'une seule traite comme on peut le mettre en mode aléatoire. Que ce soit d'une manière ou d'une autre cela importe peu car on aura toujours cette impression d'un disque décousu, véritable puzzle sonore où vont s'entrechoquer des phases rythmiques géométriques et pour le moins accidentées. On pourra reprocher à ces 88 plages leurs difficultés, leur minimalisme rèche et leur capacité à prendre sans cesse l'auditeur à contre-pied, il demeure que MiniDisc est comme une sorte d'animal fantastique, curieux objet qui fascine par sa bizarrerie autant que par sa complexité.

Ainsi Gescom dépasse de loin les expérimentations d'Autechre. Le trio explore des contrées jusque-là jamais rencontrées par les rois de l'IDM. Pour Russel Haswell, cela reste différent puisque cet artiste inter-disciplinaire a toujours plus ou moins navigué dans ces sphères musicales abstraites qui s'approchent souvent de la musique concrète. On se rend compte que (il faut rappeler que l'album n'est sorti à la base en 1998 que dans ce format minidisc, quasiment mort-né) MiniDisc a été la porte ouverte à un renouvellement conséquent des bidouilleurs électroniques. Aujourd'hui MiniDisc passerait presque inaperçu si cela avait été une oeuvre nouvelle mais à sa première parution on pouvait légitimement penser, même s'il n'était pas le seul dans le genre, qu'il se démarquait de ce qui pouvait se faire habituellement. Il a aussi été une source d'inspiration pour Autechre qui s'en servira pour modeler les albums du siècle suivant. Ainsi on pourra considérer MiniDisc comme une pièce maîtresse dans l'oeuvre d'Autechre et de Russel Haswell. Le côté inhabituel du projet y sera pour beaucoup.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 28-03-2007

A voir également :

http://www.itsaor.net

?>