.:.Chronique.:.

Pochette

Kawaii

s/t

[Autoproduction::2007]

|01 Les oreilles qui chauffent|02 An alcohol en "i"|03 Décalage (feat. Chapi Chapo)|04 Draw me an atimic bomb|05 Kyoto|

Il semble qu'un phénomène de mode soit en train d'émerger : l'utilisation d'archives sonores radiophoniques ou télévisées comme samples sur des musiques diverses et variées. Monsieur Big Bisous et Madame La Loutre, aka Kawaii ne sont-ils qu'un groupe de plus surfant sur cette nouvelle vague ? Non. Et laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Vous vous rappelez des histoires que vous lisiez ou qu'on vous racontait quand vous étiez petit ? Les contes de Grimm, Alice au pays des Merveilles… Vous les adoriez. Et pourtant, quand vous les avez relues plus tard, peut-être même en les lisant à vos propres enfants, vous vous êtes rendus compte qu'elles faisaient passer un message bien plus cynique qu'elles n'en avaient l'air. Des idées bien plus subversives aussi. Les morceaux de Kawaii sont exactement comme ça. Sur une musique souvent mélancolique, parfois guillerette, mais toujours ludique, c'est la lie de l'humanité qui est exposée. Des gimmicks entêtants et addictifs viennent trouver leur place entre vos deux oreilles. D'autant plus entraînants que les mélodies sont souvent jouées au ukulélé, au xylophone, ou avec des jouets musicaux divers et variés… Voilà, c'est donc de là que vient cet aspect enfantin !

Mais écoutons maintenant les textes. On commence très fort avec un "Si tu as la joie au cœur, tape des oreilles" (“Les oreilles qui chauffent”) tellement désabusé que le ton est donné d'entrée. Des extraits de journaux télévisés concernant la misère humaine, des meurtres, des bavures policières, des viols… l'intervention savante d'un spécialiste de l'alcoolisme (“An alcohol en 'i'”)… l'insouciante admiration des journalistes devant les premiers essais nucléaires (“Draw me an atomic bomb”)… la sélection est très orientée, mais est on ne peut plus parlante. On croise en chemin un lapin doré tout droit sorti de l'univers de Lewis Caroll, qui distille des conseils plein de sagesse et de résignation : "ne prends pas tes rêves pour la réalité" (“Décalage”). Sur “Kyoto”, point de textes, mais le titre est clair. C'est un véritable requiem pour la Planète que les deux de Kawaii nous ont composé.

Au final, on est bien loin d'un opportunisme musical. Ces cinq titres présentés sur un mini CD (mini par la durée, mais aussi par la taille) sont riches. Riches dans les idées, et riches dans ses arrangements. Mais 18 minutes, c'est vraiment trop court ! Alors courez acheter leur EP, pour qu'ils puissent enregistrer un véritable album !

note : 8

par Claire, chronique publiée le 15-03-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/kawaiimusic

?>