.:.Chronique.:.

Pochette

Gopher, Alex

Alex Gopher

[Go 4 Music/V2::2007]

|01 Out Of The Inside|02 Brain Leech|03 Nasty Wish|04 Isn't It Nice|05 Boulder Colorado|06 Carmilla|07 The Game|08 Song For Paul|09 5000 Moons|10 Go!|11 The White Lane|12 Brain Leech - alternate version|

Alex Gopher qui revient. Qui l'eut cru ? A priori pas grand monde. Il nous revient, comme ça, sans crier gare, à l'improviste presque étant donné le peu de nouvelles qu'il nous avait donné. Ce nouvel album, le premier depuis Wuz en 2002, signe son grand retour. Un retour sous le signe des années 80, comme si on n'en avait pas eu assez. Mais comme Alex Gopher est loin d'être la dernière des buses il aura eu la magnifique idée de faire un disque d'une classe rare. Grâce à une électro-pop survitaminée et rudement bien produite, Gopher est prêt à tout écraser sur son passage. Aussi savoureux que sautillant cet album est perclus de hits qui ont un peu plus qu'une potentialité marketing. Gopher nous revient donc, inspiré comme jamais sans toutefois régler de comptes avec son passé. Non, le Versaillais a simplement évolué, réalisant des morceaux terriblement efficaces qui savent autant être dansants que bourrés d'émotion. Exit par conséquent la sale étiquette “French Touch” qui, à l'époque, a passionné tout le monde sauf les intéressés. Aujourd'hui il serait ridicule de le réduire à ça ou croire benoîtement à une résurrection dudit genre tout simplement parce que d'autres figures de cette “scène” comme Air ou Cassius ont décidé de sortir de leur tanière.

La plaisanterie avait assez duré et Alex Gopher avait pris le temps d'un recul salutaire. Bien lui en a pris puisque ce disque, où il se met en avant comme jamais, est peut-être sa meilleure réalisation à ce jour. A l'évidence des morceaux répond une qualité technique et artistique de haute volée. Rien ne semble perturber un album qui arrondit les angles avec une aisance qui ne prend pied que chez ceux qui savent la provoquer. Ce disque ouvre singulièrement l'appétit sans que l'on soit rassasié à chaque fois que celui-ci s'achève. Oui, décidément, Alex Gopher a réellement frappé fort après tant d'absence car pour susciter de tels sentiments il fallait vraiment en avoir sous la semelle pour ne pas se fourvoyer. Contrairement à beaucoup qui s'essayent à l'imitation 80's, Alex Gopher est très loin d'avoir leur caractère putassier. Ce disque va sans doute s'imposer comme un classique du genre un peu comme le premier Zoot Woman (Living In A Machine) qui, en son temps, avait performé de la meilleure des manières sur un registre quasiment identique. Encore une fois, merci Monsieur Gopher.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 08-03-2007

A voir également :

http://www.go4music.fr

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Jeff : avis du rédacteur

?>