.:.Chronique.:.

Pochette

Houson Swing Engine

The Smell Of Horses

[Gentlemen Records::2003]

La Suisse est vraiment un pays fabuleux (NDLR : n’est ce pas Dorian ?) … Enfin pour tout amateur de rock qui se respecte.

On y trouve tout un tas de groupes talentueux qui mériteraient un peu plus d’attention. On pourrait citer Favez pour son rock emo et dynamique mais aussi Sinner DC pour leur ambiance brumeuse à la Swell ou encore Shovel avec leur album explosif Latitude 60° Low. D’ailleurs Houston Swing Engine avec son rock chauffé à blanc et prêt à vous sauter à la gorge ne dépareillerai pas sur une telle liste. Pour ce premier véritable album, le groupe nous livre une dizaine de titres monumentaux de violence et de rage. Si vous voulez un peu mieux les situer, je dirai qu’on se retrouve entre les Rage Against The Machine pour la robustesse de la section rythmique et Helmet pour la puissance de feu des guitares, bouton du volume poussé a fond, voir au delà. Le chant, pour sa part, n’est qu’un vague hurlement et aurait mérité d’être mis un peu plus en avant tellement il apparaît parfois recouvert par le vacarme ambiant. Heureusement que quelques moments d’appaisements permettent au chanteur (et par la même occasion à l’auditeur) de reprendre son souffle ! Les amateurs de testostérone devrait y trouver leur compte et la Suisse prouve une fois encore qu’elle est un véritable vivier de groupes à fort potentiel.

note : 7

par Zulyen, chronique publiée le 01-10-2003

?>