.:.Chronique.:.

Pochette

Two Lone Swordsmen

Emissions Audio Output : From The Achive Vol.01

[Rotters Golf Club::2007]

|01 Rico's Helly|02 Spin Desire|03 Bim, Jack And Florence|04 The King Mob File|05 Jakey In The Subway (TLS Vs One True Pod)|06 Paisley Dark|07 We Love Mutronics (Keithy Boy Remix)|08 Spraycan Attack|09 In The Nursery Visit Glen Street|10 Rico's Helly (Remix By Omid Nourizadeh And Anthony Teasdale)|


Alors qu'on annonce un nouvel album de Two Lone Swordsmen, il fallait bien entretenir le mythe de ce duo légendaire de la musique électronique des années 90. L'idée est venue d'Andrew Weatherall himself: exhumer des titres datant de l'époque du label Emissions Audio Output et notamment en puisant dans les trois premiers albums du groupe (Swimming Not Skimming, The Fifth Mission auquel on ajoute le maxi The Tenth Mission, Stockwell Steppas). Des albums qui ont depuis longtemps disparu de la circulation à l'exception de Swimming Not Skimming qui vient de ressortir en catimini sur un label japonais (Spiral Records). Certes on avancera ici en terrain découvert, n'ayant aucune surprise à déclarer mais ce disque aura l'avantage de faire découvrir les premières productions du groupe à ceux qui n'ont connu (et ils sont nombreux) que la période Warp. Ces morceaux sortis entre 1996 et 1997 sont finalement assez révélateurs d'une époque. Celle qui aura mis en avant l'IDM et la popularisation d'une musique électronique qui se voulait aussi cérébrale qu'accessible à tout à chacun. Two Lone Swordsmen aura été l'un des ferments de cette réussite avec beaucoup de ses co-religionnaires warpiens d'ailleurs.

En écoutant ce premier volume d'archives on se rend compte que la musique Weatherall et de Tenniswood a gardé toute sa pertinence. Alors que certaines musiques électroniques ont pris un coup de vieux indéniable, celle de Two Lone Swordsmen n'a pas bougé d'un iota, gardant toute sa fraîcheur et sa volonté incessante d'être autre chose qu'un produit de consommation de masse jetable. La preuve, dix ans après on prend autant de plaisir à ré-écouter ces morceaux et en les comparant avec ceux de The Double Gone Chapel on mesure tout le chemin parcouru et qui, manifestement, est encore loin de s'achever. Cette compilation aura le mérite certain de nous mettre l'eau à la bouche en attendant un successeur à The Double Gone Chapel. Two Lone Swordsmen est, on le sait, un groupe important au sein de la communauté électronique et cette compilation s'impose comme une piqûre de rappel nécessaire alors que les productions d'électro n'ont jamais été si nombreuses.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 22-02-2007

A voir également :

http://www.rottersgolfclub.co.uk

?>