.:.Chronique.:.

Pochette

Hatori, Miho

Ecdysis

[Ryko::2006]

|01 Ecdysis|02 A Song For Kids|03 In Your Arms|04 Barracuda|05 The Siprit Of Juliet|06 Walking City|07 Sweet Samsara Part I|08 Sweet Samsara Part II|09 Today Is Like That|10 The River Of 3 Crossings|11 Amazona|

Depuis la disparition de Cibo Matto à la fin du siècle dernier Miho Hatori ne s'était plus contentée que de seconds rôles pour Gorillaz, The Beastie Boys, John Zorn ou encore Blackalicious ou de projets plus confidentiels comme Smokey & Miho qu'elle partage avec Smokey Hormel (entre autres guitariste de Beck). En 2005 elle décide de revenir à des ambitions nettement plus personnelles en enregistrant au Japon ce Ecdysis qui signe définitivement son grand retour. Rapidement on comprend que Hatori va évoluer dans un univers assez proche de celui d'une Björk du premier album post-Sugarcubes. Moins synthétique que l'illustre Islandaise, elle se penche presque naturellement vers des chansons empreintes de naïveté et de grâce fragile qui peuvent se prendre comme des comptines mutines à l'architecture alambiquée et volontairement déphasée du monde moderne. En effet qui oserait sortir un tel disque aujourd'hui ? Sans doute pas grand monde mais l'Américano-japonaise nous sort ici un album organique comme il ne s'en est plus fait depuis des années. Ainsi harpes rêveuses, percussions en tout genre, programmations électroniques graciles et organes en roue libre viennent se frotter au merveilleux de Miho Hatori.

La jeune femme souffrira sans doute de la comparaison avec Björk. Pour autant cette probabilité n'empêchera pas de reconnaître que Ecdysis recèle tout un panel de bijoux mélodiques aux formes aussi riches les uns que les autres. L'album est ainsi rempli de petits joyaux pop à l'intimisme nettement plus adulte que juvénile et qui, grâce à cette maturité, porte en lui tous les atouts d'une oeuvre à un symbolisme fort et d'un dévoilement personnel total. Quand on a suvi un tant soit peu la carrière de Miho Hatori on se dit que Ecdysis replace la jeune femme là où elle aurait toujours dû se situer. Avec ce disque haut en couleur elle retrouve sans coup férir l'intérêt qu'elle avait pu susciter un temps avec Cibo Matto. Tout ce qu'on lui souhaite finalement c'est que Ecdysis fasse date en étant la première pierre d'un nouveau départ dont la suite sera, on espère, des plus fructueuses.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-02-2007

A voir également :

http://www.mihohatori.com

http://www.rykodisc.com

?>