.:.Chronique.:.

Pochette

Wedding Soundtrack, The

Poland

[Another Record::2006]

|01 Even "Ouverture"|02 One of us|03 Cowboyz in the hood|04 Bigger|05 Almost anything|06 Damage|07 Thief|08 Child|09 Youhou!!!!!!|10 Monday morning|11 Mosquito|12 Bois de St Pierre|13 Get on the boat|14 Even|15 Where's the circle|

The Wedding Soundtrack, ce n'est pas la bande-son de votre mariage, non ! Ou alors celle du lendemain de la noce, au moment où gueule de bois et vapeurs diverses embrument encore votre esprit. Une intro instrumentale au piano, sur laquelle on imagine un Monsieur Loyal loufoque grimé de blanc, ouvre le show. Mais très rapidement, le piano fait place à des instruments plus bruts : une guitare bancale, un violon, une voix nasillarde… on passe alors dans un autre registre, celui de la mélancolie qui se moque d'elle-même ; exactement comme ce lendemain de fête où l'on se rappelle, incrédule, ce qu'on a pu faire la veille.

Ce n'est que leur deuxième album, mais les trois Poitevins du Wedding Soundtrack ont acquis une maturité impressionnante. La production un peu rêche vient mettre en valeur ces pop-songs flirtant souvent avec un anti-folk boiteux. La voix un peu chevrotante de Clément peut parfois heurter, ou alors se draper de mélancolie quand elle s'enveloppe d'un voile de cordes comme sur “Bigger” ou sur “Get on the boat”. La rythmique entêtante de “Damage” donnerait un caractère presque militaire à cette chanson pleine de rage contenue. Les cris lointains concluant “Thief” déchirent la musique comme une lame mal affûtée blesserait un morceau de soie. Les trouvailles mélodiques et les arrangements de Poland en font un album étrangement riche, dans son dénuement feint.

Les influences de Simon, Mathilde et Clément sont nombreuses et souvent reconnaissables. Aisi, l'ombre de Dylan plane sur “Almost Anything” ; les facéties d'Herman Düne semblent avoir contaminé “Monday Morning” ; “Youhou” pourrait être un cri de joie salvateur poussé par les Pixies. Les pistes peuvent être plus brouillées comme sur “Mosquito” où on imaginerait volontiers un dEUS plus folk rencontrant Nirvana le temps d'une chanson… Mais loin d'obtenir une juxtaposition bigarrée de morceaux sans liens, le génie du Wedding Soudtrack a été de donner à cet album une atmosphère propre à tout cet album ; une ambiance qui vous donne une drôle d'impression à l'écouter : cela vous dérange un peu, mais sans savoir pourquoi, vous ne pouvez plus vous en passer. Oui, c'est ça : vous êtes accros !

note : 9

par Claire, chronique publiée le 16-02-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/theweddingsoundtrack

http://www.another-record.com/

?>