.:.Chronique.:.

Pochette

Hug

Heroes

[Kompakt/Nocturne::2007]

|01 Raido|02 Tiny Stars|03 Fluteorgie|04 Tactic Without Practice|05 Sub|06 The Platform|07 Room Of Rum|08 Heroes|09 My Dinosaur|10 Birds|11 Tons Of None|12 Ask For It|

Jusque-là plus connu pour son rôle de producteur, John Dahlbäck avait fait quelques incursions musicales soit sous son propre nom soit avec son cousin Jesper Dahlbäck au sein du projet Hugg & Pepp. Véritable machine à produire (on ne compte plus vraiment tout ce qu'il a pu faire) Dahlbäck revient sous le pseudonyme Hug avec un album qui fait très largement honneur au label Kompakt. La sous-division K2, créée pour l'occasion, permet à Hug de sortir ce qui sera présenté comme "une forme vraie de la techno minimale". Soit. Hug se fait ainsi le chantre d'une techno minimaliste et dansante où les boucles répétitives sont légion et font corps avec une qualité mélodique tout à fait satisfaisante. Heroes est un album tenace, qui ne lâche rien et qui va jusqu'à la limite de l'hypnotisme mais ce qui étonne le plus c'est la cohérence de l'ensemble. Nous ne sommes pas en face d'un bloc brut de techno répétitive. Hug y insuffle une vitalité dont on a bien du mal à se rassasier. Sans atteindre pour autant la perfection, Dahlbäck prend aisément la suite de gens comme DJ Hell tout en essayant de proposer un regard vraiment neuf sur l'électro minimale.

L'effort est sans doute louable et même si on peut penser que le résultat est discutable quant au renouvellement du genre, Hug atteint malgré tout un niveau tout à fait appréciable. Heroes fait ainsi bonne figure et se révèle tout aussi jouissif qu'un disque comme Munich Machine. La perfomance est de taille, n'en doutons pas. Dahlbäck avait déjà une belle réputation mais Heroes va sans aucun doute faire fléchir les derniers sceptiques. De plus, le Suédois nous prouve que le minimalisme ne s'adresse pas qu'à une minorité élitiste. Elle peut apparaître, comme ici, tout à fait accessible, façonnée pour le plus grand nombre sans perdre de vue une certaine qualité artistique. Après quatre maxis qui annonçaient la couleur, John Dahlbäck nous sort un premier album qui risque de faire date. Au pire il viendra comme une pièce essentielle à l'identité du label Kompakt.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 04-02-2007

A voir également :

http://www.kompakt-net.de

?>