.:.Chronique.:.

Pochette

Move D

Kunststoff

[City Centre Offices/Source Records/La Baleine::2006]

|01 Eastman|02 Soap Bubbles|03 Sandman|04 In/Out (Initial Mix)|05 Hood|06 Tribute To Mr Fingers|07 77 Sunset Strip|08 Beyond The Machine|09 Nimm|10 Amazing Discoveries|11 Trist|12 Xing The Jordan/Seven|

Décidément David Moufang connaît une actualité chargée. Après la reformation de Conjoint c’est sous son principal pseudo que Moufang réapparaît. Du moins l’Allemand exhume-t-il un album paru initialement en 1995 sur le label Source Records. Un disque qui assoit définitivement, avec quelques autres, ce qu’on a appelé benoîtement l’IDM (Intelligent Dance Music ). Il n’est pas hasardeux que le bonhomme soit passé un temps sur Warp, structure qui personnalise comme aucune autre ce que fut l’IDM à la sauce 90’s. Moufang fera comme beaucoup d’autres, il ira de label en label, propageant la bonne parole grâce à une productivité stakhanoviste. C’est une certaine idée de la musique électronique qui est ici développée. Une musique d’aquarium ou de salon, c’est selon, mais il s’en dégage une inventivité de tous les instants. Evidemment pour beaucoup Kunststoff pourrait bien paraître un peu vieillot et ne pourrait être considéré que comme une espèce de document qui relierait son auditeur à une époque qui était assez porteuse d’espoir. Faut-il voir dans cette réédition une sorte de renoncement, un aveu terrible qui mettrait les artistes devant le fait accompli, à savoir qu’ils ne sont pas allés jusqu’au bout des pistes qui avaient été amorcées ? Ce qui est sûr c’est que l’effervescence est quelque peu retombée et que l’on est aujourd’hui dans une normalité artistique qui peine à se transformer en idées novatrices. Kunststoff est alors une piqûre de rappel qui n’est certainement pas inutile, quitte à se dire qu’il ne serait pas idiot de tout reprendre au début ou presque comme si on avait loupé des éléments qui nous auraient permis d’évoluer différemment. Assurément Kunststoff est le genre de disque qui est truffé d’idées et dont la ligne claire et soyeuse ne peut que ravir les amoureux de sonorités électroniques délicates. Ainsi si Moufang n’est pas aussi connu que toute la cavalerie Warp et consorts il n’en demeure pas moins quelqu’un de résolument important dans l’évolution de la musique électronique. Kunststoff n’est qu’une preuve parmi d’autres.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 30-01-2007

A voir également :

http://www.city-centre-offices.de

http://www.source-records.com

?>