.:.Chronique.:.

Pochette

Purple City

The Purple Album

[Baby Grande/Nocturne::2006]

|01 Live Your Life|02 Gangsta|03 Fly High|04 Trap N****|05 Go Head|06 Harlem To B-More|07 Nick Nack|08 Bank Roll|09 Hustlers|10 Purple City And The Loft|11 Picture Me Rollin|12 Head Bust Open|13 P.A.Y.D.A.Y.|14 Grind Slow|15 Catch Him|

Ce premier album de Purple City est censé être le renouveau du gangsta rap. Pourquoi pas. C’est du moins la position d’un canard comme The Source. Ce qui a pu apparaître évident à leurs yeux l’est sans doute beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’écouter l’œuvre de Jim Jones et de ses camarades de bordée. On ne voit d’ailleurs pas bien ce que Purple City a bien pu apporter de neuf tant il n’apparaît pas comme vraiment révolutionnaire dans son approche. Pire, le combo est, si l’on peut dire, parfaitement classique dans ce qu’il nous propose. Rien de neuf, rien de vraiment alléchant qui pourrait laisser penser que Purple City se montrerait plus original que les autres. Au-delà de toutes ces considérations et d’une pochette clinquante, ce disque se situe dans la moyenne ambiante. Pas franchement nul mais pas non plus enthousiasmant. Entre l’agacement que suscitent certains titres, quelques maladresses et d’autres morceaux qu’on pourra trouver amusants, Purple City a su trouver un juste milieu, se sauvant in extremis de l’anecdotique. Et c’est peu dire puisque ce disque ne brille pas par une originalité folle. Au mieux il se laisse écouter, distraitement et, sans conséquences, on arrive à supporter ce disque un tantinet crâneur mais qui n’arrive pas à s’élever à un niveau supérieur.

Au final The Purple Album ne tient que sur quelques bonnes idées mais celles-ci suffisent à donner l’illusion que l’album n’est pas définitivement mauvais. La platitude est ici à l’ordre du jour et les coups de génie sont trop dispersés et on se dit donc que Purple City a décidemment raté son entrée en matière. Il apparaît comme un groupe des plus moyens alors qu’il briguait sans doute l’une des plus hautes marche du podium. La déception est assurément rude pour ceux qui attendaient un petit peu mieux de la part d’un groupe qui avait déjà précédemment eu des faits d’armes plus qu’honorables. Ce n’est sans doute que partie remise. Même si ce disque s’écoute sans rejet viscéral, il faut que Purple City admette qu’il faille dès à présent se remettre en cause. Est-ce qu’ils en auront les ressources ? Réponse au prochain album…

note : 5.5

par Fabien, chronique publiée le 28-01-2007

A voir également :

http://www.purplecity.com

http://www.babygrande.com

?>