.:.Chronique.:.

Pochette

McDonas, Thollem

Racing The Sun Chasing The Sun

[Thollem McDonas::2006]

|01 Tough Times Teach Us What We've Always Known|02 When We Were Paying Attention|03 A Mind Is Alive At The Moment It's Awoken|04 A Moment Is Only If|05 And Then And Then And Then|06 If You Take Everything|07 You've Got Nothing Left|08 To Compare It With|09 Always Will Never Be |10 Different Are For Being And...|11 Never Again The Same, Never The Same Again!|

Troisième et dernier volet de la trilogie amorcée par Nuclear Bomb, Cave Painting, ce disque succède à un Poor Stop Killing Poor dont on avait pu apprécier les qualités il y a peu. Là encore, l'Américain nous propose un enregistrement live. Ou plutôt deux puisque Racing The Sun Chasing The Sun est la compilation de deux performances scéniques survenues à Forli (Italie) et à San Francisco. On suit évidemment avec déléctation notre bonhomme dans ses pérégrinations improvisées dont la virtuosité n'est plus à prouver. On retrouve d'ailleurs les mêmes ingrédients que sur Poor Stop Killing Poor c'est-à-dire une musique qui alterne entre vitesse nerveuse et lenteur apaisée mais qui arrive à se trouver un lien pour qu'existe une certaine logique entre ces sautes d'humeurs. La seule différence, et celle-ci est sans doute notable, c'est cet éloignement progressif du jazz auquel McDonas est pourtant si attaché. Ici nous sommes plus proches d'une musique contemporaine, d'où les nombreuses expérimentations, comme si le musicien était en recherche d'une sorte d'accord parfait, agissant comme un éternel insatisfait qui ne pourrait pas se contenter du minimum syndical. Avec lui on arrive à se perdre dans ces méandres pianistiques. McDonas semble alors intarissable, inépuisable devant la tâche à accomplir. Il n'est pas dit, par ailleurs, que tout le monde veuille le suivre sur ce terrain-là. Parfois déroutant il apparaît parfois un peu difficile à suivre mais pour celui qui arrive à dépasser les premières difficultés le voyage proposé par McDonas s'avère des plus fascinants. Après, libre à chacun de faire cet effort qui n'est pas aussi insurmontable qu'il n'y paraît. L'Américain vaut bien ce détour.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 26-01-2007

A voir également :

http://thollem.com

?>