.:.Chronique.:.

Pochette

Various Artists

Nordic Lounge Weekend

[Dealers Of Nordic Music/Nocturne::2006]

|01 Supernova Sky (Yukijobo)|02 Missing (Cinque Cento)|03 Falling Into You (Stateless)|04 Donny (Sain)|05 Summer Rain (Cloud)|06 Metropolis (Duccu)|07 Keep You Hird (Hird)|08 Alright (Flower Of Cables)|09 Existence (Bugge Wesseltoft)|10 Life In The Sun (Jol)|11 You Nerver Come Closer (Ralph Myers & The Jack Herren Band)|12 Drop Me By The Stairs (Embee)|

Lounge. Le gros mot est lâché. Depuis qu'on a posé sur cette musique de confort cette étiquette on aura pu voir tout et n'importe quoi. Ce qui, en soi, ne plaide pas en sa faveur quand, aujourd'hui, on vient à en parler. Ce qu'il pouvait y avoir d'appréciable a vite été effacé par la médiocrité de compilations passe-partout promptes à transformer le lounge en une musique fast-food à l'intérêt plus que mineur. A vrai dire, pour ceux qui en douteraient, il existe des choses de réelle qualité dans le lounge. Et cette qualité elle vient, par exemple, du Grand Nord. Cette compilation du label DNM recèle de cette richesse qu'on a du mal à soupçonner. Bugge Wesseltoft reste alors l'un de ses représentants les plus emblématiques. Mais ce disque ne tient pas seulement que grâce à son seul nom. Homogène, ce disque nous rappelle au bon souvenir de gens comme Ralph Myerz ou à l'émergence d'artistes alléchants comme Duccu ou Hird.

Si on prend un réel plaisir à l'écoute de cet album on ne perdra pas de vue qu'il est aussi l'objet promotionnel de la ville de Stockholm. Alibi parfait, comme ont pu l'être d'autres compilations pour certains bars ou hôtels, Nordic Lounge Weekend sert de vitrine à la présentation des endroits un peu branchouilles de la capitale suédoise. Le concept n'est certes pas nouveau et n'intéressera peut-être pas grand monde. En effet, une compilation destinée à rendre la Suède attractive n'est sans doute pas forcément utile. En soi le contenu se révèle être plus intéressant que le but fixé par les initiateurs de ce disque. Et c'est bien là l'essentiel. Disque parfait pour les débuts de soirée il est aussi symptomatique d'une veine de la musique électronique qui se complaît dans les productions aux angles arrondis à l'extrême. Tout est ainsi fait pour avoir l'impression que l'on peut écouter ce disque avachi dans un sofa en dégustant un cocktail le petit doigt en l'air. Dans les années 60 on avait l'easy listening. Aujourd'hui on a le lounge. Il faut vivre avec son époque.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 12-01-2007

A voir également :

http://www.dnmmusic.com

?>