.:.Chronique.:.

Pochette

Ned

Rien, Merci

[SK Records::2006]

|01 The Message|02 44%|03 Destroy All Windmills|04 Marketing|05 I Ain't Going Out|06 Il Vaccino|07 The Game Of Shrink And Grow|08 Mr Poodle|09 Le Morceau Du Chat|10 Voices In The Sink|11 Brütal Bikini|

Il est toujours rassurant d'entendre des groupes comme Ned. Rassurant parce qu'ils sont à des années-lumière des groupes poisseux qu'on essaye de nous glisser dans le bec, histoire de nous faire croire à une scène rock de valeur. S'il y a bien de la valeur, elle n'est pas là où l'on croit. Ned, depuis sa création en 1998 à Lyon, n'a jamais cessé de cultiver sa différence et comme celle-ci, figurez-vous, est de taille, il ne serait pas inintelligent de perdre un peu de son temps pour ce Rien, Merci qui, sous son titre tout à fait poli, n'en est pas moins une véritable claque DIY adressée à tout ces petits faiseurs de rock balourds et calibrés branchouille parisiano-gogo. Ce deuxième album, largement orienté vers le noise, est la débauche d'énergie qu'on attend toujours de ce genre de groupe. Ned n'en est pas pour autant un chien fou qui ne sait pas où il va. Tout ici est maîtrisé et les explosions noise ne sont pas des instants de cacophonie faits à la va-vite. Il faut dire que Ned a su acquérir une expérience non négligeable auprès de groupes aussi importants que Guapo, Blonde Redhead ou Oxbow. Ca forge un caractère. Ainsi Rien, Merci qui compile une énergie brute, des expérimentations sonores qui allient noise et sampling, ainsi qu'un amour immodéré pour ces groupes DIY américains a tout pour enterrer d'éventuels poursuivants.

Ned, à l'instar de formations comme Chevreuil ou Room 204, est un groupe qui n'arrive à survivre que dans l'urgence. Enlevez-lui cette capacité à aller de l'avant et à créer cette tension qui les porte à bouts de bras et vous les rendrez aussi insignifiants que ces groupes qui croient encore à une résurrection du CBGB. Malgré les défauts qui peuvent subsister, Ned ne calcule rien, sait parfaitement doser ses effets et parvient à créer autour de lui une aura tout à fait authentique de puissance contestatrice. N'en doutons pas, choisir la voie qu'a prise Ned, c'est dire clairement non à un monde musical qui, on le sait, marche depuis longtemps sur la tête. Ned n'a pas de concessions à faire et c'est préférable. Le jour où il sera amené à en faire c'est qu'il sera mort.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 02-01-2007

A voir également :

http://www.skrecords.org

http://www.myspace.com/nedskrecords

?>