.:.Chronique.:.

Pochette

Mogwai

Zidane : A 21st Century Portrait

[PIAS::2006]

|01 Black Spider|02 Terrific Speech 2|03 Wake Up And Go Berserk|04 Terrific Speech|05 7:25|06 Half Time|07 I Do Have Weapons|08 Time And A Half|09 It Would Have Happened Anyway|10 Black Spider 2|

Qu'on le veuille ou non Zinedine Zidane est devenu une sorte d'icône. Jamais footballeur français n'avait suscité autant de ferveur et, en même temps, autant de jalousies. En France on n'aime pas forcément la réussite et on vous le fait savoir. Cependant malgré ses écarts de conduite et les critiques à son égard il reste un joueur unique dépassant tous les Platini ou Kopa de l'Hexagone. Unique au point qu'on lui consacre un film qui, sous bien des aspects, l'est tout autant. Pour illustrer un tel film il fallait bien une bande-son qui sorte un peu de l'ordinaire. Douglas Gordon et Philippe Parreno se sont tournés vers les Ecossais de Mogwai, déjà eux-mêmes intarissables lorsqu'on aborde la question du ballon rond, pour ajouter cette dose supplémentaire d'inhabituel dans ce projet. La musique de Mogwai, qui tourne autour d'un seul et même personnage, la rend encore plus énigmatique voire surnaturel. Mogwai a sans doute pris la mesure d'un personnage hors norme qui a fait l'unanimité de la planète football pendant des années entières.

On est ainsi loin du documentaire conventionnel, du cliché sportif prompt a rallumer les flammes patriotiques. Ici on est au-dessus de tout ça. En dehors de toute illusion nationaliste, on ne fait que suivre un homme qui exerce son art d'une manière hors du commun et comme toute icône qui se respecte, Zidane dégage cette aura que seuls possèdent les plus grands. De cette aura qui oblige chacun à la suivre fiévreusement du regard, attendant l'instant magique où le personnage va effectuer le geste imparable, sorti de nulle part, aussi inattendu qu'inarrêtable. Ainsi la musique de Mogwai se voudra à l'image de celui qu'elle veut représenter. Intouchable. Les Ecossais savent être juste dans l'émotion, ne s'abaissant jamais dans la mièvrerie grossière. Il s'agissait d'être comme le personnage : aussi insaisissable qu'énigmatique. Dans ce registre Mogwai était sans doute prédestiné à jouer ce rôle. Loin d'être une parenthèse et même si c'est une oeuvre de commande, ce disque va s'inscrire comme l'une des pièces maîtresses du groupe et sans doute comme l'une des meilleures B.O. sorties cette année.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 29-12-2006

A voir également :

http://www.mogwai.co.uk

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Jack : avis du rédacteur

?>