.:.Chronique.:.

Pochette

Johnston, Daniel

Fear Yourself

[Sketchbook::2003]

Avant toute chose, je tiens à dire que j'ai longuement hésité à faire la chronique de Fear yourself. Tout simplement parce que je le trouve très inégal. En effet, à l'écoute de cet album, on pourrait croire que deux artistes se partagent cette galette tellement les morceaux sont différents les uns des autres. Alors que certains titres puent le single pour ados, faites d'un rock, au gros son à la Offspring (Fish, Love not dead...), d'autres sont littéralement détruites par un chant qui se situe à la limite de l'écoutable. Mon objectif n'est pas de descendre ce disque, bien au contraire: car certains morceaux relèvent le niveau de ce disque et méritent d'être écoutées. On en vient à être charmé par ce chant plus qu'hésitant, le rythme régulier et incessant des claviers, ces cordes...rappelant parfois John Cale (You hurt me). Il règne sur ce disque une atmosphère sombre et légère à la fois, marquée par la production de Mark Linkous (Sparklehorse), pleine de tension, un peu décalée, comme si les morceaux venaient d'être composés. L'intro du cinquième morceau (Must), d'un psychédélisme merveilleusement enfiévré, est époustouflante. Il faut, rien que pour ça, écouter le petit dernier de Daniel Johnston.

note : 7

par noémie, chronique publiée le 01-10-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

popop :

?>