.:.Chronique.:.

Pochette

Bondy, Jean-Paul

The Path Of The Most Resistors

[Compost/Nocturne::2006]

|01 Something Is Not Right|02 Cold Reformer|03 Xeno Persuasion|04 Dry Humper|05 Prompted Some Observers|06 Monochrome|07 Delia*s Temptation|08 L.A. Is Burning|09 Origami Mommy|10 Bit By Bit / Ear Worms|

En se débarrassant de son pseudo initial, Volum, et en délaissant Justin Maxwell, moitié de Volsoc, Jean-Paul Bondy s'émancipe quelque peu avec ce premier album qui ressemble fortement à un inventaire des capacités (nombreuses) de l'Américain. Comme s'il était libéré d'un poids trop lourd pour lui, Bondy se lâche complètement sur ce disque, se laissant emporter par ses propres penchants et divaguant au gré de ses envies. Même si ses réalisations au sein de Volum étaient vouées à l'ouverture, ici Bondy saute du coq à l'âne sans passer par la case départ. La seule chose qui lie réellement les morceaux c'est cette orientation électro dont notre homme ne veut décidémment pas se débarrasser. Ainsi, tour à tour on passe de morceaux pop, d'électro pure et dure, d'ambient savoureuse à des titres clairement robotiques ou aux orientations électronica soyeuses ou, encore, de simple mélopée glacée. Alors de deux choses l'une, soit Bondy ne sait pas vraiment où il va soit il ne veut pas être catalogué de manière trop précise, de ne pas être l'homme que d'une seule sonorité ou d'une seule forme musicale.

A vrai dire il aurait tort de penser autrement. Bondy fait fi de toute forme de routine, cherchant à se renouveler à chaque morceau, allant d'une musique tout à fait viscérale à une stricte abstraction sonore. Et pourtant on ne peut s'empêcher de penser qu'il y a une espèce d'unité dans ce disque. Il y a cette marque de fabrique qui lie chacune des compositions les unes aux autres, comme si elles étaient faîtes sous le même moule. Cependant ce n'est qu'une impression car Bondy s'est évertué à les rendre aussi différentes que possible. Difficile donc d'apposer la moindre étiquette à la musique de Bondy et c'est sans doute là le but recherché. L'Américain ne roule pour aucune chapelle mais pour toutes et The Path Of Most Resistors est la démonstration que tout peut co-exister avec la meilleure intelligence.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 08-12-2006

A voir également :

http://www.compost-records.com

?>