.:.Chronique.:.

Pochette

McDonas, Thollem

Poor Stop Killing Poor

[Thollem McDonas::2006]

|01 From Empty Came|02 Consumption Runs Rampant When|03 Something Else Again|04 Sleeping With The Puritan Guard|05 Relax Into The Wander|06 Rich Eat The Free Lunch|07 All Is In,|08 And Mass Murder Starving Children|09 The Bitter And The Beauty.|10 Terror Incorporated|11 Now Will Never Leave Now|12 The Clown Of War|13 Was Always Is And Never|14 We Are Witness To The Collapse...|15 To Empty Went|

Engagé dans une trilogie entamée avec l'album Nuclear Bomb, Cave Painting sorti sur Pax Recordings, Thollem McDonas, qu'on avait découvert avec Rick Rivera l'année dernière, ouvre le deuxième volet avec ce disque enregistré en concert à Detroit. D'ailleurs on a cette impression que l'Américain ne se sent jamais aussi bien que quand il est sur scène. Ce performeur est en effet habitué à silloner les routes afin de se produire dans toutes les salles, mêmes les plus insolites (il aura joué, par exemple, sur un site de tests nucléaires au Nevada), d'Europe et d'Amérique du nord. Ici McDonas fait montre de son talent d'improvisateur, exercice dans lequel il est tout à fait à l'aise. Avec fluidité l'Américain se laisse aller à toutes les fantaisies qui lui passent par la tête sans perdre de vue l'orientation jazz qui lui colle à la peau le plus naturellement possible. Evoluant avec une certaine nervosité il arrive à tempérer ses ardeurs avec des instants de flottements mais qui sont vite repris par des assauts effrénés de séquences pour le moins tendues.

McDonas se fait ainsi imprévisible, jouant avec nos nerfs comme il se joue des règles de la bienséance mélodique. En apparence cette succession de performances peut paraître complètement décousue ou déconstruite mais notre pianiste n'a que faire du hasard et de l'à peu près. Tout est ici pensé et pesé. MacDonas sait exactement où il va, cherchant une exaltation sonore et structurelle contrebalancée par passages méditatifs. Et quand bien même il ne serait pas le plus réputé des improvisateurs, il nous montre par ce disque qu'il se défend pas mal et qu'il a bien sa place dans un genre qui est encore très loin d'attirer les foules. Thollem McDonas maîtrise son sujet de bout en bout sans jamais baisser de régime ou laisser planer un moment de doute. Cependant il faudra bien avouer que les arcanes de ce disque ne s'ouvriront qu'à des oreilles averties.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 17-11-2006

A voir également :

http://thollem.com

?>