.:.Chronique.:.

Pochette

King Britt

The Nova Dream Sequence

[Compost/Nocturne::2006]

|01 Dream 1|02 Dream 2|03 Dream 3|04 Dream 4|05 Dream 5|06 Dream 6|07 Dream 7|08 Dream 8|09 Dream 9|10 Dream 10|11 Dream 11|12 Dream 12|13 Dream 13|14 Dream 14|15 Dream 15|

Quand on vient de Philadelphie on se doit d'être à la hauteur. Surtout quand on fait de la musique électronique. King Britt, qui a déjà un lourd passé au sein de différentes formations (Digital Planets, Sylk 130, Slip'n'Side...), ne peut guère se permettre de passer à côté de son sujet sans avoir à subir les quolibets d'une masse qui aura tout vu passer en moins de 20 ans. On pense ainsi avoir fait le tour de la question et il n'est pas incongru pour quelques-uns de revenir aux sources d'un âge d'or qu'on croyait définitivement perdu. King Britt, lui, n'a rien oublié et à travers ce Nova Dream Sequence, qui se présente comme une forme de concept, redonne tout son intérêt à des villes comme Détroit ou, donc, Philadelphie. Si ce disque peut fortement faire penser aux vieilles gloires de la cité industrielle comme Juan Atkins, Derreck May ou Kevin Saunderson, King Britt garde suffisamment de recul pour insuffler à ses morceaux une modernité qui leur sied comme une nouvelle peau. Pourtant il n'entend pas poser fatalement de nouvelles bases. Ici le propos est différent. King Britt veut juste donner une simple interprétation à ses propres rêves. Sa musique ne sera que l'incarnation de ce qui ne peut s'expliquer par de simples mots.

Là encore l'idée n'est pas d'une fraîcheur première. Cependant King Britt s'est affairé avec un soin particulier et n'a pas pris ce challenge à la légère. Sans chercher dans l'abstrait notre homme ne se confond pas non plus dans un simplisme technoïde de bas étage. Il y a quelque chose de sensuel et de purement charnel dans la musique de King Britt. Une musique avec laquelle on peut faire corps à chaque instant. Aucune agressivité ne vient perturber ces moments proches de l'onirisme. Et même si ce disque fonctionne par séquences il existe malgré tout un lien indéfectible entre chaque morceau comme pour bien confirmer l'unicité de ce disque. Sous quelque forme que King Britt ait pu prendre au fil des ans il n'a aujourd'hui plus grand-chose à prouver sur ce qu'il est capable de faire. The Nova Dream Sequence se déguste avec une délectation qui atteindra le néophyte comme le spécialiste endurci. C'est sans doute ce qui fait la marque des plus grands.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 15-11-2006

A voir également :

http://www.compost-records.com

?>