.:.Chronique.:.

Pochette

Gong Gong

Laughing With The Moon

[F Communications::2006]

|01 The Man Who...|02 Kawabata|03 Out|04 Radiola|05 Tzig|06 Watermill|07 Atone|08 Laughing With The Moon|09 De L'air|

Jean-Christophe Baudoin et Thomas Baudriller avaient fait une entrée remarquée avec une démo six titres qui portait le même nom que le disque qui nous intéresse à présent. Une démo qui laissait de bonnes espérances quant à l'avenir du duo. Un premier effort qui s'est concrétisé par une signature sur F Communications pour un premier album qui n'est autre qu'une nouvelle version augmentée et, par conséquent, améliorée de la version auto-produite. Gong Gong a fait sa réputation autour de ce mélange de musique électronique et acoustique qui depuis plusieurs années attire de plus en plus d'adeptes. Gong Gong est ce genre de groupe fusionnel qui ne peut s'empêcher de créer une alchimie en utilisant au maximum des espaces sonores que l'on aurait eu de la peine à trouver un jour associés. Si l'utilisation du sampling est rituelle, ici elle est faite de manière judicieuse, jamais en-dehors du propos que Gong Gong veut faire passer. Certes le duo agit tel un véritable équilibriste, jouant sur divers tableaux à la fois et se mettant en danger à chaque morceau mais nous sommes très loin d'un ensemble inorganisé où l'on se demanderait ce que les deux hommes cherchent vraiment.

Evidemment, la formule n'est pas nouvelle, on le sait, mais Gong Gong se révèle être assez surprenant dans sa capacité à se renouveler et à trouver des idées riches en matière sonore. Et ce caractère inventif est tout ce qui fait l'intérêt de ce disque. Il sera d'ailleurs assez difficile de placer Gong Gong dans telle ou telle famille musicale tant il pioche ses influences un peu partout. On pourra juste le qualifier de musique hybride où le modernisme a force de loi et où les frontières sont pour le moins inexistantes. Gong Gong confirme donc les bonnes impressions qu'il nous avaient laissées avant de rentrer dans le giron de F Com. Jamais décevant, le groupe est désormais lancé vers une reconnaissance plus large. Il prouve aussi que l'avenir de la musique peut se trouver dans le décloisonnement des genres, que celle-ci a tout à gagner à se confronter ou à se mêler à des approches différentes afin que cessent les querelles stériles et mesquines de chapelles. Certes Gong Gong n'est pas le messie mais il est l'image certaine d'une ouverture d'esprit qui n'appartient à aucun clan.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 11-11-2006

A voir également :

http://gonggong.free.fr

http://www.fcom.fr

?>