.:.Chronique.:.

Pochette

Humcrush

Hornswoggle

[Rune Grammofon/La Baleine ::2006]

|01 Cybrog II|02 Hornswoggle|03 Anamorphic Images|04 Seesucker|05 Grok|06 Knucker|07 Roo|08 Cyborg I|

Après avoir fait un album sous leur propre patronyme,Thomas Strønen et Ståle Storløkken ont choisi d'opter pour un pseudonyme qui permettrait de mieux les identifier. Un nom d'ailleurs qu'ils ne sont pas allés chercher bien loin puisqu'il n'est rien de moins que le titre de leur premier disque sorti il y a de cela deux ans. Ajoutez à cela que nos deux comparses ne nous sont pas inconnus puisque Strønen est membre de Food (dont un album est déjà parue sur Rune Grammofon) et que Storløkken fait parti de Supersilent, formation qu'on ne présente plus, cela peut donner une petite idée de l'orientation prise par le duo. A l'évidence, Hornswoogle se veut comme un disque hybride qui mêle les orientations jazz bancales et les structurations électroniques ludiques et abstraites. Hornswoogle est très loin d'être un disque hermétique tout en ayant une exigence sonore et textuelle forte qui modèle l'identité du groupe. Ainsi ce disque est une véritable fourmilière acoustique où l'on a l'impression que chacun s'affaire avec une certaine célérité mais aussi avec une assurance sereine qui fait que l'on sait parfaitement où l'on va.

Ici c'est donc bien le jazz qui prend le pas sur l'influence électronique. C'est lui qui insuffle largement ce caractère décalé, de douce folie, sorte d'univers où le contrepied est une règle et où les limites n'ont pas encore été fixées. La partie électronique est là, et on s'en excuserait presque, sans doute pour faire valoir une part de modernité, complétant le parti pris de l'abstraction et du modelage sonore sans frontières. Finalement on n'en attendait pas vraiment moins de leur part. Hornswoogle est un album réjouissant, inventif dans tous les sens du terme et qui prend un malin plaisir à ne jamais se reposer sur ses lauriers. Ainsi Humcrush n'est pas vraiment prévisible et c'est plutôt un bon signe. Un signe que le duo ne veut pas se satisfaire d'une formule toute faite qu'on pourrait moduler sans chercher à s'exposer vraiment. Au contraire les deux Norvégiens nous offrent un disque mutant, expression d'une idée fixe : celle de ne jamais rester figé.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 30-10-2006

A voir également :

http://www.runegrammofon.com

?>