.:.Chronique.:.

Pochette

Thievery Corporation

Versions

[ESL/Nocturne::2006]

|01 Tanara (Ustad Sultan Khan)|02 Habanos Days (Damien)|03 This Is Not A Love Song (Nouvelle Vague)|04 Beloved (Anousha Shankar)|05 Who Needs Forever (Astrud Gilberto)|06 Désert (Emilie Simon)|07 Lemon Tree (Herb Alpert)|08 Originality (Thievery Corporation feat. Sister Nancy)|09 In Love (Fear Of Pop)|10 The Girl's Insane ( The Junuaries)|11 Strange Days (The Doors)|12 Revolution Solution (TC Remix) (Thievery Corporation)|13 Shiva (TC Remix) (Thievery Corporation) |14 Khalgi Stomp (Transgobal Underground)|15 Angels (Wax Poetic feat. Norah Jones)|16 Nothing To Lose (Isabella Antena)|17 Cada Beijo (Bebel Gilberto)|18 Dirty Life Secret (Sarah McLachlan)|




Considéré comme un groupe important par les uns ou complètement ignoré par les autres Thievery Corporation n'aura pas toujours eu l'ensemble des suffrages pour lui. Même si la tendance est à leur accorder une certaine complaisance, Thievery Corporation est sans doute l'un de ces groupes que l'on a un petit peu surestimé. Les succès de The Mirror Conspiracy et celui, sans doute un peu plus évident, de The Richest Man In Babylon les ont imposés comme l'une des figures de proue de la vague downtempo mais s'il y a une certaine ambition dans la musique du duo, celui-ci n'apparaît pas toujours comme la formation incontournable du genre même si leur parcours est considéré comme sans tache. Pour autant Thievery Corporation devait-il s'embarrasser d'un disque comme Versions ? Cette compilation de morceaux retravaillés par Rob Garza et Eric Hilton ravira sans doute les fans puisque beaucoup de ces titres étaient assez difficiles à trouver mais, en soi, elle n'apporte pas grand-chose à ce qu'on savait du groupe. On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait la renommée des deux hommes mais ce qui était intéressant ici était de voir comment cette recette pouvait s'appliquer à d'autres artistes. Ainsi Thievery Corporation s'est amusé à remixer des artistes aussi divers que Emilie Simon, Astrud Gilberto, Transgobal Underground, Nouvelle Vague ou Ustad Sultan Khan. Le résultat n'est pas toujours à la hauteur des espérances mais il n'est pas non plus totalement décevant. Versions s'ajoute à la discographie du groupe comme une sorte d'addenda que l'on prend comme un bonus qui viendrait récompenser les aficionados. Qu'apprenons-nous ici finalement ? Rien, absolument rien, sinon que Garza et Hilton arrivent à calquer leur sonorité un peu à n'importe qui sans que cela ne choque outre mesure. Thievery Corporation est-il devenu un groupe consensuel ? On connait l'engagement politique du groupe et il serait étonnant qu'ils se laissent embourgeoiser de la sorte. Versions n'est qu'une parenthèse plus ou moins agréable selon les moments, ça n'ira pas plus loin.


note : 6

par Fabien, chronique publiée le 15-09-2006

A voir également :

http://www.thieverycorporation.com

http://www.eslmusic.com

?>