.:.Chronique.:.

Pochette

Soklak

1977

[LZO Records/Nocturne::2006]

|01 Intro|02 Antipodes|03 14h00 Du Mat'|04 Pas de Place|05 Politricard|06 Instable Equilibre|07 Sonore Cyanure|08 Seventies Team|09 Adrenaline|10 Underground Zero|11 Libre Style|12 Apatride|13 After "L"|14 C'est Pas Quand|15 Outro From Zeltro|

L'histoire de Soklak pourrait presque paraître banale. Issu de Montreuil, notre rappeur a fait ses armes pendant dix ans dans l'underground hip-hop francilien. Dix années pour se faire un nom et sortir un premier album qui ne fait pas dans le détail. A vrai dire le contraire eut été étonnant. Les écorchés vifs du hip-hop hexagonal tendent à devenir légion et Soklak vient grossir des rangs déjà bien fournis. Alors évidemment notre homme n'est pas unique dans son genre et il deviendrait presque un cas d'école. Il n'est pas question de remettre en cause l'intégrité du personnage, il est tout aussi crédible que n'importe qui d'autre. Avec un champ lexical radical et des idées qui le sont tout autant, Soklak n'arrive pas pour autant à éviter certaines maladresses et parvient même à se poser comme le rebelle de banlieue, bouffi d'orgueil et parfois de misogynie mais qui peut se révéler comme un témoin lucide des laissés pour compte des cités ou d'ailleurs. Soklak raconte ce qui l'a toujours entouré et, sans concessions, il refuse de courber l'échine, de subir une situation de misère sociale. Il dénonce à tour de bras mais ne veut surtout pas passer pour une victime. Soklak est quelqu'un qui veut encore y croire, qui a une certaine éthique et qui rejette la médiocrité. Comme ça, sur le papier, il n'y aurait rien à redire mais malgré toute sa bonne volonté Soklak n'est pas toujours passionnant. Et quoi qu'il puisse en penser, le rap français ne vit pas forcémment sa meilleure période. 1977 est un peu à l'image de cette scène hip-hop hexagonale, pas toujours très inventive mais qui maîtrise bien son sujet, à défaut de mieux. A des années-lumière du strass et des paillettes ,Soklak tient à une certaine authenticité qui, à cause de son franc-parler, arrive à susciter autant d'incompréhension que de répulsion de la part d'une masse bien-pensante qui préfère écouter des démagogues populistes qui n'ont comme solution que le bâton et la sanction pour rêgler les problèmes de la société. Les moyens de Soklak pour se faire entendre sont sans doute modestes mais il suffit d'écouter son disque pour comprendre que tout reste encore à faire.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 14-09-2006

A voir également :

http://www.soklak.com

?>