.:.Chronique.:.

Pochette

Malkmus, Stephen & The Jicks

Face The Truth

[Domino::2005]

|01 Pencil Rot|02 It Kills|03 I've Hardly Been|04 Freeze Yhe Saints|05 No More Shoes|06 Mama|07 Loud Cloud Crowd|08 Kindling For The Master|09 Post-Paint Boy|10 Baby C'mon|11 Malediction|

Beaucoup regrettent l’époque de Pavement. Beaucoup, encore, pensent que Stephen Malkmus perd définitivement son temps en sortant des disques en-dessous de ses possibilités. Mais que devait-on attendre ? Qu’il fasse du Pavement comme si le fantôme du groupe devait le poursuivre ad vitam aeternam ? Bien sûr que non et il faudrait qu’on ait bien à l’esprit que Pavement est de l’histoire ancienne. La nostalgie n’a que peu de place dans les disques actuels de Malkmus. Et pourtant les comparaisons sont encore de mise. Cela paraît inévitable et Malkmus est sans doute condamné à traîner avec lui comme un boulet le cadavre de son ancienne formation. Du coup ses propres albums sont souvent apparus comme des déceptions par les fans du groupe. On attend désespérément que l’Américain fasse l’album imparable. Pourtant ses albums sont pleins de qualités. Déjà Pig Lib avait pu décevoir nombre de fans (pas tous) alors qu’il n’y avait pas vraiment de quoi crier au scandale. Tout au contraire ce disque était pétri des meilleures intentions. Face The Truth prend le même chemin que son prédécesseur mais je ne serai pas aussi catégorique que ses détracteurs. En soi, une écoute distraite rendrait Face The Truth quasiment banal, un album avec des chansons sympathiques, douces à l’oreille mais qui ne déclenchent pas un enthousiasme fou. Et c’est bien cela qu’on reproche aujourd’hui à Stephen Malkmus. C’est cette simplicité, un song writing typique, peut-être trop identifiable à un artiste d’outre-Atlantique. Alors, sans doute que Face The Truth est le moins bon de ses trois sorties solos, mais il ne démérite pas pour autant. Si certains morceaux comme Baby C’mon peuvent vite se révéler agaçants, il y a, dans la globalité, une certaine tenue qu’on ne peut guère nier. Malkmus a bien une écriture classique, mais avec un détachement naturel il arrive à faire passer le tout sans coup férir. Ne cherchez pas, il n’y a pas d’arnaque. Malkmus est sincère. C’est peut-être ce que certains n’ont pas su déceler.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 28-07-2006

A voir également :

http://www.stephenmalkmus.com

http://www.dominorecordcs.com

?>