.:.Chronique.:.

Pochette

Murat, Jean-Louis

Lilith

[Stéréophonic/Labels::2003]

« Le Moujik Et Sa Femme » a à peine eu le temps de refroidir que le sieur Murat nous gratifie d’un nouvel album. Un double de surcroît (triple dans sa version vinyle). Déjà avec le « Moujik… » on avait applaudit des deux mains jusqu’à ne plus les sentir. Et voilà qu’avec ce « Lilith » Murat enfonce sévèrement le clou. Notre auvergnat ne sait plus où s’arrêter et continue à sortir ses disques complètement atypiques, sortant des sentiers battues de la chanson française classique. Disons le tout net, Murat est un fouteur de merde. Il ne se privera pas de tailler un costard à Pagny et Daho, surtout Daho, s’il en a l’occasion. Encore « si, au cours d’un dîner, quelqu’un met Delerm, il se prend une assiette dans la gueule. » déclare-t-il tout sourire à Magic, revue pop moderne. Non Murat ne mâche pas ses mots. Il va sans dire qu’il ne s’est pas fait que des amis dans la profession. Mais c’est ainsi qu’on l’aime le plus. Et puis ses disques parlent quasiment pour lui. Quand on sort des disques de la trempe de « Le Moujik Et Sa Femme », « Mustango » ou « Madame Deshoulières », pour ne citer que les plus récent, on peut bien pardonner quelques écarts de langage. Mais Murat reste un homme bien au fait de sa société et pétris de bon sens. C’est sans doute pour cela qu’il se permet de ne jamais rester insensible. Comme on ne peut rester insensible, une nouvelle fois, devant ce « Lilith », album magnifique qui peut être écouter des centaines de fois sans en ressentir la moindre lassitude.

Le premier disque est quasiment parfait. Dès le départ avec « Les jours du jaguar » on sent que l’on a affaire à un grand disque, à du grand Murat. Le disque s’achève sur « Le revolver nommé désir » morceau renversant tant par sa finesse que par sa fragilité touchante. Entre ses deux titres, rien à jeter. Un bonheur de tous les instants. Le second disque est cependant un peu en de-ça du premier. Plus intimiste, il se veut aussi moins électrique. Mais on ne va tout de même pas faire la fine bouche. Sur l’ensemble « Lilith » reste un des plus beaux disques de Murat à ce jour. Jusqu’au prochain en tout cas. Un prochain disque qui ne saurait tarder puisque notre auvergnat se sent assez prolifique ces temps-ci. Suffisamment pour vouloir sortir deux albums par an…

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 29-09-2003

A voir également :

www.jlmurat.com

www.labels.tm.fr


En partenariat avec www.amazon.fr Acheter ce disque en ligne sur Amazon.fr

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Claire : avis du rédacteur

?>