.:.Chronique.:.

Pochette

Terrestrial Tones

Dead Drunk

[Paw Tracks::2006]

|01 Car Fumes |02 The Sailor|03 Gargoyle|04 Plowman|05 Magic Trick|06 Future Train|07 This Weekend Wow|

La réputation d’Animal Collective n’est sûrement plus à faire. Celle de Black Dice pas moins. On a pu être les témoins privilégiés de l’évolution de ces deux formations qui au fil des disques ont su s’imposer comme des groupes presque incontournables. Alors quand deux de leurs membres, Dave Portner pour Animal Collective et Eric Copeland pour Black Dice, décident de s’enfermer dans un appartement parisien pendant tout un été on peut s’attendre à tout. Déjà auteurs de deux albums (Blasted sur Psych-O-Path et Oboroed/Circus Lives sur Uunited Acoustic Recordings) Terrestrial Tones poursuit avec Dead Drunk son effort avec une musique qui évoque les premiers essais industriels à la Cabaret Voltaire ou à la Throbbing Gristle. Il y a tout ce mélange d’impression de bric-à-brac sonore, d’ambiance limite malsaine et une emprise tenace sur des formes sonores disparates qui semblent tout droit sorties de l’époque charnière du post-punk. Si le duo apprécie les schémas répétitifs, ceux-ci sont comme des prismes qui déformeraient toute logique musicale. Tout comme ses glorieux aînés, Terrestrial Tones déconstruit pour mieux marteler, susciter une émotion épidermique et évoquer des situations sonores dépassant les normes populaires.

Les deux hommes se placent ainsi comme les dignes héritiers de toute cette première génération d’artistes se réclamant de la musique industrielle. Qu’on ne confonde pas avec ses dérivées qui, bien souvent, au final, sont assez éloignés de l’esprit d’origine. Si Terrestrial Tones apparaît comme un élève appliqué on ne saurait leur enlever une maîtrise dans la réalisation de l’exercice. Les fans du genre sauront apprécier ces sons distordus semblant provenir de friches industrielles, émanation d’une société de masse en pleine perdition. En tout cas voilà un disque qui n’étonne pas vraiment étant donné le parcours de son auteur mais possède très largement les qualités requises d'un bon disque de ce qu’on continuera à appeler une musique déviante.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 18-07-2006

A voir également :

http://www.paw-tracks.com

?>