.:.Chronique.:.

Pochette

Nlf3 (Trio)

Music For Que Viva Mexico !

[Prohibited Records/Discograph::2006]

|01 Tema Principal|02 Prologo (El Entierro Del Trabajador)|03 Sandunga|04 La Boda|05 Abundio Y Concepcion|06 Las Campanas|07 La Fiesta Terrible|08 La Corrida|09 Bourgeoisie|10 Maguey|11 Adversidad|12 Tension En La Camara Lenta|13 Martires En La Tierra|14 La Soldadera|15 Epilogo|

Après quatre albums et de bons et loyaux services en concert Prohibition avait décidé de jeter l’éponge à la fin de la précédente décennie. Les frères Laureau ont eu l’idée, pas si idiote, de fonder en 1999 Nlf 3 (Trio) auquel est venu s’adjoindre Ludovic Morillon. En fait c’est un peu Prohibition qui continue mais sans Quentin Rollet parti voguer vers d’autres horizons (Doug et le label Rectangle). Le trio aura eu le temps de sortir deux albums dont le très remarqué Viva !. Pour ce troisième disque les cinéphiles sont gâtés. En effet, ceux-ci auront pu, dès le premier coup d’œil, voir que son titre fait référence au Que Viva Mexico ! de S.M. Eisenstein, perle du cinéma muet. Ceux qui suivent Nlf3 (Trio) savent également que ce projet les poursuit depuis une commande de la Fondation Cartier en 2004. Une commande qui visait à transposer une musique sur un film muet choisi par le groupe. C’est tout naturellement que le choix s’est arrêté sur cette œuvre d’Eisenstein puisqu’ils la considèrent comme la meilleure qui soit. Travailler sur le film que l’on aime par-dessus tout implique un surpassement de soi inévitable. Rarement décevant jusqu’ici, pour ne pas dire pas du tout, Nlf 3 (Trio) aura fait ici honneur à sa réputation et à celle d’Eisenstein par la même occasion.

On le sait depuis longtemps, musique et cinéma ont toujours fait bon ménage. Nlf3 (Trio) prouve également qu’on peut mélanger les époques, les faire s’associer pour donner une perspective nouvelle d’approche du film. Bien évidemment les Français ne sont pas les premiers à s’essayer dans cet exercice mais ils font partie de ceux qui ont offert une des musiques les plus abouties. Dans cette formule à trois le groupe s’est autorisé l’utilisation d’une foultitude d’instruments pour créer une BO qui ne correspond pas forcément aux stéréotypes du genre. Ils ne sont certes pas absent mais Nlf3 (Trio) insère dans ses compositions des formats pop, post-rock , sud-américains, piochant dans les univers de Morricone, Rota ou Schiffrin, réutilisant des thèmes pour mieux les exploiter et pour créer un disque réellement touchant et d’une limpide beauté. Si ce disque ne répond pas complètement aux codes de la BO il apparaît désormais indissociable du film. Signe évident qu’il est réussi, ce dont on ne doutait bien évidemment pas.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 10-07-2006

A voir également :

http://www.prohibitedrecords.com

?>