.:.Chronique.:.

Pochette

Broadcast

Tender Buttons

[Warp Records::2005]

|01 I Found The F|02 Black Cat|03 Tender Buttons|04 American's Boy|05 Tear In The Typing Pool|06 Corporeal|07 Bit 35|08 Arc Of A Journey|09 Michael A Grammar|10 Subject To The Ladder|11 Minus 3|12 Goodbye Girls|13 You And Me In Time|14 I Found The End|

Lorsque Work And Non Work est sorti il y a presque dix ans j’avais cru à une plaisanterie non pas à cause du contenu de ce faux premier album (en fait une compilation de leurs premiers singles) mais bien à cause de son prix presque dérisoire. Pour une somme modique cela m’avait permis de découvrir l’un des groupes les plus intéressants mais aussi le plus mésestimé de la dernière décennie. Longtemps considéré comme un groupe de second plan, souvent qualifié de sous-Stéréolab, celui-ci a été victime d’une petite injustice. La réécoute des albums précédents (The Noise Made By People et Ha Ha Sound) devrait suffire à les réhabiliter. Si la petite troupe s’est amoindrie, n’étant plus représentée que par Trish Keenan et James Cargill, leur dernier album aurait dû remettre Broadcast sur la plus haute marche du podium. Au lieu de ça le groupe est aux yeux de beaucoup une bonne formation pétrie de bonnes intentions et aux disques qui ne suscitent pas l’enthousiasme auquel ils devraient avoir droit. Pourtant Broadcast a plutôt bonne presse mais comme bien souvent le duo restera comme ayant une belle réputation sans que cela ne soit suivi d’effets. Bien que Tender Buttons frise une fois de plus l’excellence on préfèrera les placer au second plan.

Broadcast continuera à connaître des succès mitigés malgré ses qualités évidentes. Un comble pour un groupe qui n’aura eu de cesse de s’améliorer au fil des enregistrements. Tender Buttons en est bien une preuve supplémentaire. Surpassant ses prédécesseurs ce disque apparaît comme leur meilleure production à ce jour. Techniquement irréprochable, des compositions impeccables, une Trish Keenan toujours aussi touchante, Tender Buttons regroupe trop d’ingrédients favorables pour ignorer plus longtemps ce groupe. En tout cas Broadcast vaut certainement mieux que pas mal de formations qu’on a surestimé à force de hype mal placée. A n’en pas douter leurs disques passeront l’épreuve du temps avec succès, alors que pour les autres c’est loin d’être évident. Broadcast avec ses albums intemporels passe, certes par une petite porte, à la postérité. Maigre récompense quand on y pense, mais c’est toujours mieux que rien.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 26-06-2006

A voir également :

http://www.warprecords.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

jean marc : avis du rédacteur

?>