.:.Chronique.:.

Pochette

Sigur Ros + Hilmar Hilmarsson

B.O. Angels Of The Universe

[Fat Cat::2001]

L’avantage des B.O., c’est qu’elles peuvent avoir la capacité de nous emmener plus loin, dans un monde qui est à la fois celui du compositeur, celui du film et puis bien sûr celui qu’on se crée en l’écoutant.

Celle-ci est particulièrement bien réussite : d’une fluidité remarquable avec ses grandes nappes de cordes douces, gentilles ou pleurantes. L’atmosphère opaque peut être tantôt sereine, tantôt magistrale, tantôt effrénée quand une rythmique s’y mêle. Bien qu’Islandaise, cette musique n’a rien de frigorifique, même si elle ne réchauffe pas l’âme pour autant. La pureté de cet album nous colle la tête dans les nuages, mais notre cœur est dix pieds sous terre…

Les deux derniers morceaux sont signés Sigur Ros. Deux de leurs plus beaux selon moi. Un peu à part dans cette B.O., heureusement à la fin pour ne pas perturber le calme qui y règne, ils ne font pas tâche pour autant. Le deuxième est une reprise de la musique qui sert de fond aux annonces de décès et de funérailles sur la radio nationale Islandaise.

Ce disque m’a scotchée, deux fois. D’abord, parce que je l’avais acheté pour les morceaux de Sigur Ros, et qu’ils se sont révélés bien meilleurs que ce que je pensais déjà. Ensuite, les quinze petits joyaux de Hilmar Hilmarsson m’ont emportée plus loin, dans la totalité de cette B.O., qu’on peut, même si ce n’est pas à la première écoute, comprendre et juger à sa juste valeur, c’est-à-dire quatre cœurs dans les pages de Liability.

note : 8

par Juliet, chronique publiée le 27-09-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Thomas F. : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur
jean marc : avis du rédacteur

?>