.:.Chronique.:.

Pochette

Morgenstern, Barbara

The Grass Is Always Greener

[Monika Entreprise/Import::2006]

|01 The Grass Is Always Greener|02 The Operator|03 Polar|04 Das Schöne Einheitsbild|05 Unser Mann Aus Hollywood|06 Juist|07 Alles Was Lebt Bewegt Sich|08 Ein Paar Sekunden|09 Die Japanische Schranke|10 Quality Time|11 Mailand|12 Initials B.M.|

Barbara Morgenstern, c'est l'outsider magnifique. On ne l'attend jamais vraiment et pourtant à chaque fois elle émerveille avec ses disques qui, en apparence, n'ont l'air de rien mais respirent l'évidence. Apparue à la fin du siècle dernier où le trip-hop était roi, le grunge s'épuisant après la mort de Kurt Cobain, une indie-pop qui se cherche et un rock qui n'en pouvait plus de creuser sa tombe, l'Allemande aura su faire les rencontres adéquates entre Stephan Schneider, Robert Lippok ou Bill Wells pour se forger un univers bien à elle et prenant au fil des productions une assurance insolente. Une assurance qui gomme les défauts d'antan. Le choix de la langue allemande pour le chant pouvait quelque peu gêner (cf la chronique de Nichts Muss) mais ici cela est un problème quasiment secondaire pour ne pas dire inexistant. Barbara Morgenstern fait oublier la rudesse de sa langue maternelle en la rendant aussi fluide que possible. Mais là n'est pas le plus important. The Grass Is Always Greener est clairement l'album le plus réussi de la jeune femme. L'Allemande, sans nul doute, franchit un palier qui devrait lui permettre de faire reconnaître son talent de song-writer et de compositrice.

Si il sera facile de la cataloguer dans une électro-pop germanique, elle dépasse de loin le simple stade du classicisme ambient. Maîtrisant son sujet de bout en bout, elle arrive à nous faire éprouver toute une palette de sentiments qui finissent par vous faire frémir. Il n'y a alors aucunement besoin de multiplier les écoutes pour se rendre compte de la justesse de ce disque. Barbara Morgenstern stimule notre intérêt mélodique et frappe là où cela fait le plus de bien. Il n'y a pas de calculs de sa part, juste une volonté de rendre la chose attrayante et pleine de saveurs. En même temps elle impose le label de Gudrun Gut comme l'un des plus intéressants du moment. Auteur jusqu'ici d'un sans-faute, on se dit qu'avec un tel album plus rien ne pourra les arrêter. Monika Entreprise n'est plus un espoir dans le monde de l'indépendance musical, le label joue clairement maintenant dans la cours des grands. Et Barbara Morgenstern également par la même occasion.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 08-06-2006

A voir également :

http://www.barbaramorgenstern.de

http://www.m-entreprise.de

?>