.:.Chronique.:.

Pochette

Alaska Pipeline

s/t

[autoproduction::2006]

À peine plus de huit minutes pour cette première démo du projet parallèle à The last day of Icarus. Ce sont les trois mêmes djeuns de Rouen mais dans un autre registre. Ici seuls les textes et la pochette se la jouent comique décalés, rien à voir donc avec beaucoup de noms d’Anabasis records. Bon, trois titres aussi courts c’est peu mais ça donne une idée de la brèche qu’a envie de creuser le groupe. Ils jouent au jeu du math rock en flirt jazzy sous influences de ruptures un peu plus bruyantes. "Jeff Goldblum" démarre sur une ambiance froide maîtrisée, basse et guitare froides, précises et prêtes à se lâcher aux deux tiers. Le chant se fait plus incisif à la rupture. On y parle de mouches d’où le titre … à vous d’approfondir. Vient ensuite "Rather die than writing lyrics" construit de la même manière, assez Don Caballero dans un son moins lourd parce qu’encore plus minimal. Tout le texte se résume dans le titre et donne un rythme instable au tout. Là encore c’est précis et froid, superbe. On en termine, déjà, avec "Free 12’’ rhythm" qui lui se termine plus doucement, morceau plus post-rock jazzy un peu à la Karate lui aussi très réussi. Huit excellentes minutes à la limite de la démonstration technique parfois mais qui font espérer un effort plus long bien vite.

note : 8

par jean marc, chronique publiée le 06-06-2006

p.s. : Ha oui, et le tout est téléchargeable gratos sur leur site web !

A voir également :

http://www.alaska-pipeline.net

?>