.:.Chronique.:.

Pochette

Colley, Joe & Lescalleet, Jason

Brombron 09 : Annihilate This Week

[Korm Plastics/Metamkine::2006]

|01 Prayer|02 Nervous Laughter|03 Hazards Peculiar To The Night|04 When The Music's Over|

Ce qu'il y a de bien avec la série Brombron c'est que cela permet à des artistes de pouvoir se rencontrer pour la première fois de même que pour nous, humbles auditeurs, on découvre des gens dont on ignorait jusqu'ici totalement l'existence. La neuvième production de cette série initie donc la rencontre entre Joe Colley et Jason Lescalleet, deux expérimentateurs sonores qui ont fait leur nid depuis plusieurs années dans le monde des musiques cérébrales. L'américain Joe Colley, que l'on connaît également sous le nom de Crawl Unit, est à la recherche perpétuelle de concepts sonores qui ont trait à l'enregistrement et les installations. Il a écumé pendant plus de dix ans les labels underground comme Auscultare Research, Banned Production ou Antifrost et dirige sa propre structure (Povertech Industries). On l'a également vu au sein de formations comme AMK ou Small Cruel Party (Key Ransone) et jouer avec Daniel Menche ou Merzbow ou Francisco Lopez. Jason Lescalleet provient quasiment de la même scène. Membre de Due Process il a aussi collaboré avec John Hudak et Greg Kelley et vu ses albums solo sortir sur des labels aussi pointus que Cut ou Erstwhile.

Les deux hommes, vu leur parcours, étaient donc bien faits pour se rencontrer. Adeptes des formes minimalistes et des longues échappées linéaires agrémentées ça et là de crépitements synthétiques, le duo se formalise sur les chuchotements et la confidence électronique. Tout est question ici de discrétion comme si Colley et Lescalleet allaient puiser leur inspiration dans des profondeurs inconnues de tous. Les formes ambiantes de ces quatres pièces peuvent paraître assez ternes au premier abord mais si on se met à les écouter au volume adéquat elles révèlent toute leur force et ne sont pas aussi monolithiques qu'on aurait pu le croire. Bien sûr, on reste dans une optique contemplative et si Annihilate This Week est un disque assez solide il ne se démarque pas pour autant des productions du même genre. L'exercice de style est donc assez réussi, on y croit, on se prend aisément au jeu tout en n'étant pas dupe sur le côté original de la chose. Pour une première collaboration on n'aura pas trop à se plaindre et on classera vite cet album aux côtés des papes actuels de l'ambiant et du minimalisme électronique. Classique.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 14-05-2006

A voir également :

http://www.kormplastics.nl

?>