.:.Chronique.:.

Pochette

Zeebee

Priorities

[Angelika Köhlermann/Broken Silence::2006]

|01 Zeebee Case|02 Priority|03 Sweetness|04 A Tisket A Tasket|05 Sticks|06 Sunday Morning|07 Jeffs Disco|08 Cards And Signs|09 Sunny Friend|10 Fever|11 Cartoonboom|12 Free Now|13 Attempted Suicide|

Il y a deux ans l'Autrichienne Zeebee avait su toucher juste avec un premier album (Chemistry) qui annonçait une suite qu'on espérait prometteuse. Priorities se veut aussi ouvert que son prédécesseur, sinon plus. Les réminiscences trip-hop ont quasiment disparu pour laisser place à des influences de plus en plus marquées sur le jazz, l'électro-pop et un chouia de dub. Toujours épaulée par Gerhard Potuznik, Zeebee, qui n'a plus le bénéfice de la surprise, n'est pas tombée dans le piège de la redite sans inspiration. Elle s'entiche même d'une reprise amusante de A Ticket A Tasket qui confirme la décontraction qui ressort de ce disque. La jeune femme mène sa barque avec une apparente facilité, délivrant des morceaux qui touchent juste la plupart du temps. Priorities est le genre de disque que l'on aime écouter sans avoir à le trouver génial. Il passe, ainsi, comme une lettre à la poste grâce notamment à une production irréprochable qui ne laisse rien transpirer.

De ce fait, il n'y a plus grand-chose à dire. Il n'y a qu'à écouter ce disque qui recèle vraiment de bonnes choses bourrées d'intentions louables. Cependant il apparaît aussi évident que Priorities restera, malgré ses qualités, un album de second plan tout simplement parce qu'il ne possède pas ce feu sacré qui font les grands disques. On pourra éprouver un certain attachement aux mélodies naïves et touchantes de Zeebee mais elles demeurent comme des curiosités sur lesquelles on ne prendra que de fugaces plaisirs. Mais tout cela est sans doute le cadet des soucis de l'Autrichienne qui, sûre d'elle, avance dans un univers qui lui ressemble. En attendant qu'elle passe un cran au-dessus, on pourra bien se contenter de ce disque méritoire en se disant que franchement, dans le genre, il y a bien pire. Et de loin.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 14-04-2006

A voir également :

http://www.zeebeemusic.com

http://angelika.koehlermann.at

?>