.:.Chronique.:.

Pochette

Spalding Rockwell

Kate

[Defend Music/Nocturne::2006]

|01 Ingrid|02 Masha|03 Vicious|04 Boy|05 Nina|06 Kissing|07 Flake|08 Karahi|09 Cocaine|10 Bad Bad Thing|11 Touch It|12 Outro|

Tout ce qui vient de New York n'est sans doute pas à mettre sur un piedéstal. Si certains sont prêts à se prosterner et à baver tout ce qu'ils peuvent de bonheur sur tout ce qui vient de la grosse pomme, il est quand même plus raisonnable d'avoir les pieds sur terre et de ne pas tout prendre comme si on avait affaire à chaque fois avec le messie. Certes New York reste New York, lieu de foisonnement artistique où bon nombre d'avant-gardistes sont sortis. Cependant cela ne doit pas servir d'alibi ou d'excuse pour cacher (maladroitement) un disque moyen. Les deux jeunes femmes de Spalding Rockwell, Mary Louise Platt aka M.L et Nicole Lombardi aka Nikki, ont certainement les meilleurs intentions du monde mais pour le moment nous sommes encore loin du trait de génie. Se plaçant dans le giron électroclash à la Peaches voire les Chicks On Speed, le duo, visiblement survitaminé, n'a peur de rien et assène ses morceaux avec une assurance pleine d'arrogance. Du culot, il faut certes en avoir un peu pour essayer de surnager dans un monde musical dont on dit qu'il se globalise, mais il faut aussi un peu de contenu artistique.

En soi les Spalding Rockwell ne sont pas ridicules et Kate est un album plutôt plaisant mais il ne justifie pas vraiment le titre d' "un des groupes les plus chauds de l'underground new-yorkais". Sans doute vaut-il mieux les voir sur scène, là où leur potentiel peut s'exprimer à plein régime. Et du potentiel on s'en doute qu'il y en a mais sur disque il n'apparaît pas clairement. On n'aura tout au plus qu'un sentiment de sympathie pour un album qui se situe seulement dans la moyenne. Ce n'est donc pas ici que l'on obtiendra le moindre frisson malgré quelques morceaux bien sentis. Dire que la déception est grande serait mentir. On n'a jamais demandé à Spalding Rockwell de faire des miracles. Le duo joue juste sa carte à fond et semble croire dur comme fer à sa réussite. Il faut être optimiste dans la vie.

note : 5.5

par Fabien, chronique publiée le 30-03-2006

A voir également :

http://www.spaldingrockwell.com

http://www.defendmusic.com

?>