.:.Chronique.:.

Pochette

Sawako

Hum

[12k/Metamkine::2006]

|01 Pink Liquid Cotton Candy|02 Patchworked Blanket|03 Rush|04 Incense Of Voice|05 Way Home From School|06 White Sky Winter Chicada|07 Cloud No Crowd|

La Japonaise Sawako Kato intègre l'écurie de 12k après un premier album remarqué chez and/OAR (Yours Gray) sur lequel était intervenu l'inévitable Mitchell Akiyama. Comme on peut s'en douter la jeune femme évolue dans des sphères ambiantes à la beauté glaciale. Venant du monde de la vidéo c'est avec un certain naturel que cette New-Yorkaise d'adoption s'est dirigée vers les volutes électroniques brumeuses. Epaulée par Aoki Hayato, Kenneth Kirschner et Taylor Deupree on pouvait très légitimement penser que ce disque allait être des plus hermétiques. Au contraire Hum est plutôt aéré, empreint d'une certaine timidité, une fragilité toute féminine qui laisse facilement émouvoir. Librement inspiré de sa vie japonaise et de son expérience de vidéaste, la musique de Sawako entretient une certaine tradition d'une approche nippone de la musique électronique. Comment alors ne pas penser à toute cette vague d'artistes du Soleil Levant qui au fil de ces dernières années ont contribué à donner un nouveau souffle à un genre devenu ronronnant.

Hum, pourtant, se borne à répliquer des espaces sonores déjà éprouvés par le passé. Même si elle est présentée comme une marque d'ouverture pour le label de Taylor Deupree, la Japonaise, en élève studieuse, se pose comme l'enfant prodigue qui aura bien su intégrer les leçons de ses ainés. Développant une musique désertique, Sawako laisse intervenir sa voix diaphane laissant cette impression de temps suspendu et d'ambiance intimiste où l'on vient vous chuchoter à l'oreille ces lignes sonores emplies de spleen. Si on peut se laisser aller à une certaine sympathie, le second opus de Sawako n'arrive pas totalement à satisfaire. C'est peut-être ce sentiment qui revient continuellement qui finit par plomber les efforts de la Japonaise. Hum reste cependant un album tout à fait honnête qui n'a globalement pas grand-chose à se reprocher. Tout porte à croire qu'elle saura évoluer dans le bon sens en persévérant dans une veine qui est loin d'être évidente. Tous les espoirs sont permis.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 16-03-2006

A voir également :

http://www.12k.com

?>