.:.Chronique.:.

Pochette

eRikm - Tétreault, Martin - Yoshihide, Otomo

Trace Cuts

[Musica Genera/Metamkine::2005]

|01 Trace Cut 1|02 Trace Cut 2|03 Trace Cut 3|04 Trace Cut 4|

Dans le milieu des musiques expérimentales et curieuses les collaborations occasionnelles comme celle-ci sont assez fréquentes. Ce n'est pas Otomo Yoshihide qui nous dira le contraire. Ce prolifique Japonais qui a fait partie du légendaire Ground Zero a aussi participé à de nombreuses autres formations comme Double Unit Orchestra, Celluloïd Machine Gun, I.S.O., Mosquito Paper, Filament. En plus de cela Yoshihide a réussi à s'éparpiller à droite à gauche en travaillant avec une multitude de gens comme Tenko, Jon Rose, Voice Crack, Günter Müller, Keith Rowe, Bill Laswell ou Martin Tétreault. Ce dernier, outre ses nombreux disques avec Otomo Yoshihide, a aussi bénéficié de collaborations de choix (Ikue Mori, Diane Labrosse, Kevin Drumm...). Ce Montréalais est surtout réputé pour ses "surfaces préparées" et son obsession pour les tourne-disques. eRikm, lui aussi, évolue dans cette mouvance que ses deux compères du jour. Révélé au sein de Voice Crack, ce platiniste réputé a également croisé le chemin de Luc Ferrari (récemment décédé) ou de Christian Marclay. La rencontre, pour ce disque, entre les trois hommes s'est réalisée pendant le festival 2004 du label polonais Musica Genera.

Sur le papier cette association est plutôt alléchante d'autant plus qu'elle est, on l'a vu, assez expérimentée. En pratique le trio fonctionne plutôt bien comme on pouvait s'y attendre. Si l'improvisation prend une grande part dans chacune des quatres pièces qui composent cet album, on s'attelle à ne pas trop s'éloigner de la méthode du cut. On modèle ainsi une variété sonore riche qui est travaillée comme du métal en fusion. Les trois hommes seraient alors ces forgerons du son, fabriquant une matière qui ne peut être utilisée par n'importe qui. Résolument noise ce disque explore de manière méthodique l'environnement bruitiste et sait par moments calmer le jeu pour ne pas provoquer une attaque cérébrale. Cependant ces moments d'accalmie sont toujours annonciateurs d'une tempête qui varie en intensité. Entre discrétion et explosion sonore, le trio ne veut jamais rester sur la même ligne cherchant ainsi à provoquer une réaction et à ne jamais laisser l'auditeur dans une sorte de contemplation amorphe. Trace Cuts est un disque qui replace l'art du cut sur de bons rails. Si l'oeuvre est difficile elle compense largement par sa richesse et par sa capacité à captiver l'attention. Un disque fusionnel qui est à la hauteur de la réputation de ses créateurs.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 15-03-2006

A voir également :

http://www.musicagenera.net

?>