.:.Chronique.:.

Pochette

Coxon, Graham

Love Travels At Illegal Speeds

[Parlophone::2006]

|01 Standing On My Own Again|02 I Can't Look At Your Skin|03 Don't Let Your Man Know|04 Just A State Of Mind|05 You & I|06 Gimme Some Love|07 I Don't Wanna Go Out|08 Don't Believe Anything I Say|09 Tell It Like It Is|10 Flights To The Sea (Lovely Rain)|11 What's He Got ?|12 You Always Let Me Down|13 See A Better Day|

Bien plus qu'un simple passe-temps, c'est une véritable carrière solo qui s'ouvre pour notre ami Graham Coxon, ancien génie de Blur. Bien sûr, le Monsieur n'en est pas à son coup d'essai, mais jusque-là, ses talents de guitariste / compositeur ne s'exprimaient que peu en dehors des efforts studio de son ancien groupe. C'est avec "Happiness In Magazines", sorti peu après son départ du groupe de Damon Albarn, que les regards se tournèrent vers lui, le plus souvent pour parler, encore et toujours, de Blur, plutôt que pour juger cet album, relativement décevant. Alors, qu'en est-il de ce "Love Travels At Illegal Speeds", voulu comme un album tournant plus ou moins autour d'un seul et unique concept: l'Amour ?

Le bonhomme frappe fort d'entrée de jeu, avec "Standing On My Own Again". Un morceau rock à souhait, au chant revanchard et au riff pour le moins efficace. Il n'y a pas à dire, Coxon sait trousser ses titres, allant directement à l'essentiel. On ne s'étonnera pas dès lors que les meilleurs titres de cet opus soient les plus courts. "Gimme Some Love" lorgne dangereusement vers le métal, de même que "Don't Let Your Man Know", désarmant de simplicité. "I Don't Wanna Go Out" plagie de façon à peine maquillée le riff du "Blue Orchid" des White Stripes, pour un résultat pour le moins contestable. "What's He Got ?"... Mon Dieu, ce type a trop écouté les Kinks. Et le petit jeu des comparaisons pourrait durer sur les treize titres, passant du meilleur (Kinks et White Stripes donc, mais aussi Beatles, Stones) au pire (Darkness, Green Day).

Sans nul doute, "Love Travels At Illegal Speeds" ne bénéficiera pas d'une écoute répétée sur la platine. Trop banal. Mais pour égayer une soirée, c'est parfait, le disque ne souffrant d'aucun temps mort. On constatera d'ailleurs la cohérence du propos (rappelons le concept de l'Amour), avec le premier titre s'intitulant "Standing On My Own Again", et le dernier "See A Better Day" (magnifique ballade), en passant par "You & I" et "Tell It Like It Is". Une histoire d'amour quelque peu ratée, de même que la carrière solo de Graham Coxon, qui, si l'on ne doute pas qu'elle puisse atteindre celle de son ancien groupe, tarde quelque peu à décoller.

note : 6

par Nicolas, chronique publiée le 08-03-2006

A voir également :

http://www.grahamcoxon.co.uk

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

popop : avis du rédacteur

?>