.:.Chronique.:.

Pochette

B.Fleischmann

The Humbucking Coil

[Morr Music/La Baleine::2006]

|01 Broken Monitors|02 Gain|03 Composure|04 First Times|05 Phones And Machines|06 Static Grate|07 From To|08 Aldebaran Waltz|

Bernhard Fleischmann est un historique de Morr Music. Présent quasiment depuis les débuts de la structure, il n'aura eu de cesse d'alimenter régulièrement son catalogue, que ce soit sous son pseudo habituel, l'original B.Fleischmann ou son projet, Duo 505, avec Herbert Weixelbaum. Cela ne l'a pourtant pas empêché de sortir des disques ailleurs que sur Morr Music (Lok Musik, Charhizma, Audio Dregs, Zeal, Fuzzybox). Qu'on se le dise tout de suite, The Humbucking Coil ne va rien apporter de bien neuf à l'univers de Fleischmann. On retrouve ici tous les ingrédients qui l'ont fait connaître jusqu'ici : une électro-pop poétique, presque indolore, symptomatique d'un savoir-faire à l'allemande mais à la justesse irréprochable. Si d'aventure on aurait pu s'extasier il y a encore peu sur ce genre d'album, le fait de le sortir aujourd'hui le rend presque banal. Il n'y a aucun élément de surprise ici. On avance en terrain connu, on y reconnaît tous les codes et on pourrait presque s'y ennuyer si les compositions n'avaient pas été à la hauteur.

Heureusement qu'il y a ça. B.Fleischmann écrit encore des morceaux à la mesure de son talent, ce qui permet de ne pas faire plonger son disque dans une sombre banalité. Parce que ce n'est pas le chant fragile de Christof Kurzmann qui relèvera le niveau. Si on avait pu trouver sa performance honorable sur Welcome Tourist, ici elle devient plus anecdotique. Là encore Kurzmann est repêché parce que sa voix colle assez bien aux productions de Fleischmann (Gain, From To). Malgré tout The Humbucking Coil reste un album des plus agréables, sans prétention aucune, qui possède un naturel assez attendrissant mais sans que cela n'aille beaucoup plus loin. On serait presque tenté de croire que Fleischmann peine à se renouveler et qu'il n'excelle que dans ce qu'il maîtrise depuis un certain temps sans qu'il ne cherche à aller plus loin. S'avachir sur ses propres acquis n'est sans doute pas le meilleur service qu'il puisse se rendre. The Humbucking Coil rend juste le minimum syndical, un album honnête et qui est en-dessous des capacités de son auteur. On espère simplement que ce soit une simple parenthèse.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 07-03-2006

A voir également :

http://www.bfleischmann.com

http://www.morrmusic.com

?>