.:.Chronique.:.

Pochette

Vajagic, Elizabeth Anka

Nostalgia/Pain E.P.

[Constellation::2005]

|01 Nostalgia|02 Pain|03 Beneath Quiet Mornings|

La Canado-croate Elizabeth Anka Vajagic avait eu les honneurs de la presse écrite pour un premier album (Stand With The Stillness Of This Day) qui le méritait vraiment. Malgré cette innocente complaisance, la jeune femme ne s'est pas laissée aller en sortant un e.p. de trois titres qui est presque aussi long qu'un album classique. Il y en a qui n'ont décidément peur de rien. Au moins on ne pourra pas lui reprocher de ne pas prendre de risques. Qualifiée de chanteuse gothico-folk-blues, Vajagic se complaît dans une noirceur cataclysmique que vient renforcer ce disque aux allures surnaturelles. Mais rien qu'à voir les titres on comprend aisément qu'on n'est pas là pour se trémousser. Nostalgia, morceau incantatoire, se construit de manière évolutive autour de la voix vibrante et habitée de Vajagic. Autour d'une trame qui rappelle les Bad Seeds, se posent des triturations sonores improvisées qui donnent cette impression de mysticisme.

Pain se voudra un peu dans le même veine. Longue échapée qui lorgne plus vers une recherche de l'émotion alors que Nostalgia est plus frontal et abrupt. Là aussi on monte progressivement en puissance pour que Vajagic libère toute son énergie derrière des guitares carillonnantes et des percussions stakhanovistes pour finalement retomber lentement pour retrouver une sorte d'apaisement salvateur. Le troisième morceau, après une telle débauche d'énergie, fait un peu pâle figure. D'autant plus que celui-ci est présenté comme une composition inachevée. Cependant Beneath Quiet Mornings apparaît comme une conclusion qui peut satisfaire tout le monde et qui redonne une certaine sérénité, certes toute relative, par rapport aux deux autres morceaux torturés que sont Nostalgia et Pain. Elizabeth Anka Vajagic est donc bien la nouvelle perle de chez Constellation. Cet e.p. confirme tous les espoirs que l'on place en elle. La nouvelle prêtresse des profondeurs est parmi nous.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 06-03-2006

A voir également :

http://www.cstrecords.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Noémie : avis du rédacteur

?>