.:.Chronique.:.

Pochette

WATIV

Baghdad Music Journal

[High Mayem Studios/Import::2005]

|01 Post Elections News|02 Pasteur Peace|03 Follow Our Orders|04 Golombisky|05 CP FX|06 Dim Blue Voice|07 Mid-Tour Prelude 1|08 Mid-Tour Prelude 2|09 Mid-Tout Prelude 3|

L'Irak. Le sujet est encore d'actualité. Et encore plus que jamais. William A.Thompson IV, lui, en est revenu. Resté pendant un an dans ce pays qui a suscité tant de passions (et qui en suscite toujours d'ailleurs), Thompson en est revenu comme un témoin privilégié qui, grâce à sa fonction de journaliste freelance, aura pu relater ce qu'il a vécu. Cependant l'écriture n'est pas la seule manière pour lui de faire vivre aux autres son ressenti. Pendant son tour de service, Thompson avait pu emmener avec lui de quoi faire quelques enregistrements sonores. Avec MIDI et des samples environnementaux, l'Américain a pu réaliser ce qui compose aujourd'hui Baghdad Music Journal. En collectant nombres de sons en Irak, Thompson espérait avoir suffisamment de matériau pour pouvoir retranscrire les sentiments qu'il avait éprouvés lors de son séjour dans ce pays exsangue. L'exercice étant difficile, il faut être relativement prudent pour ne pas tomber dans le piège du cliché larmoyant sur la guerre et ses conséquences. Thompson offre une vision tout à fait personnelle de son vécu, mélange de jazz et d'expérimentations sonores qui occupe pleinement l'espace dont il dispose en passant par une foule de sentiments divers.

Le but de ce disque n'a pas spécialement de volonté polémique. Pas de prises de positions donc. Pas d'attaques frontales mais juste le témoignage d'un individu lambda au milieu d'un merdier sans nom. C'est à prendre ou à laisser. Il n'est pourtant pas aisé de faire abstraction de toutes les controverses sur le bien-fondé de la présence amércaine dans ce pays. A la fois oppressant et libéré, Baghdad Music Journal change de ton comme des sautes d'humeur, comme si chaque jour que Thompson a passé là-bas ne ressemblait pas au précédent. Tout du moins on sent tout de suite que l'expérience fut tout à fait particulière. Thompson arrive à faire la synthèse entre les samples de sons environnementaux et une orchestration classique avec maîtrise et une certaine forme de passion. Ce journal musical possède une force quasi mystique qui nous fait penser que l'expérience irakienne ne fut pas anodine pour Thompson et que cela lui laissera des traces durables.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 02-03-2006

A voir également :

http://www.wativ.com

http://www.highmayhem.org

?>