.:.Chronique.:.

Pochette

Marathon Men

Blessings

[Chillifunk/Nocturne::2005]

|01 Dreamz|02 Blessings|03 Tell Me What U Know|04 Interlude|05 Planet Earth|06 Funkaddiction|07 Party Track|08 Sacred Space|09 Silly Song|10 Oldskool|11 Breakin' My Heart|12 Endtro|

Si l'on s'attarde un tant soit peu sur la pochette du disque des Marathon Men on se dit que les choses ne pouvaient pas plus mal commencer. L'atroce mauvais goût affiché par cette cover n'incite pas vraiment à aller plus loin. Il m'est arrivé de dire que les pochettes sont parfois trompeuses mais dans ce cas-là il n'y a pas d'équivoque car, après écoute, il faut bien se rendre à l'évidence : les Marathon Men sont aussi ennuyeux que leur pochette est grotesque. Composé de Freddie McQuinn et Simbad, ce duo franco-anglais évolue dans une house soul-funk calibrée pour les grosses soirées clubbing à forte concentration juvénile. Pourtant l'album commençait de manière assez sympathique avec un morceau sans prétention, entrainant et sensuel (Dreamz). Très vite cependant on tombe progressivement dans une grosse machinerie à dance-floor. Si Blessings, le deuxième morceau, fait un instant illusion, l'album sombre gentiment dans une sorte de redondance passablement fatigante. Et quand bien même les deux bons DJ font des incursions dans le hip-hop on n'y croit déjà plus. Blessings est donc un album gentil, rapidement lourdaud, qui ne brille ni par son originalité ni par ses morceaux. Les Marathon Men peuvent bien avoir le soutien de gens comme Gilles Peterson ou Groove Armada (oui je sais, ce n'est pas forcémment mieux...) ce n'est pas pour ça qu'il faut qu'on se sente obligé d'être solidaire. D'ailleurs je vais de ce pas m'efforcer de les oublier au plus vite.

note : 2

par Fabien, chronique publiée le 28-02-2006

A voir également :

http://www.chillifunk.com

?>