.:.Chronique.:.

Pochette

Coleman, Andrew

Tony Alva's Hair

[C0C0S0L1DC1T1/Cargo UK::2006]

|01 Early Fall From Nowhere|02 Over Head And Under Feet|03 Not A Speculation (With Dose One)|04 Fingertip Control|05 Elegant Operation|06 Rain And Dogs|07 Constraints, Hurdles And Hoops|08 Miles Won't Away|09 Forgetting Monday|10 Gapi Noise|11 One Thousand|12 Glimmer Of A Revelation|

Le skate board, cette planche montée sur roulettes, est, je ne l'apprends à personne, passé dans les moeurs outre-Atlantique il y a belle lurette. Ici c'est tout au plus un hobby pratiqué par une jeunesse de moins en moins marginale mais qui est loin de toucher un large public et à fortiori ma modeste personne. Il n'est donc pas rien de dire que pour les non-initiés le nom de Tony Alva ne dira rien. Pourtant c'est une légende du skate board qui a sévi pendant les années 70 avec son épaisse tignasse. Selon Andrew Coleman, anciennement Animals On Wheels, c'est le côté émotionnel de T.Alva qui a été retenu pour l'attribution du titre de l'album. On ne pourra pas s'empêcher de penser qu'il y a aussi autre chose derrière cela. Ce mélange d'électronica et de sonorités hip-hop est un bon compromis qui peut largement évoquer cette culture de rue, cette forme de liberté juvénile et insolente qui défie les lois de la gravité. Ainsi Andrew Coleman agit comme un funambule, en toute quiétude, loin de toute contrainte comme si la coolitude skate-boardeuse l'avait subitement contaminé.

Cependant il sera inutile d'attendre de la part de Coleman une musique à l'énergie. Et si énergie il y a, elle est plutôt fluide, apaisée et ne rentre pas dans le jeu d'une musique brouillonne et naïve. Si on ne fait pas trop attention on pourrait presque croire que l'on écoute un simple habillage sonore, une musique agréable d'arrière-plan juste présente pour le décorum. Les choses seraient ainsi bien simples si les compositions de Coleman n'étaient pas aussi alambiquées. Il serait alors assez regrettable de devoir sous-estimer ce disque qui passe par des humeurs diverses et qui est un melting-pot de sentiments. Si l'électronica et le hip hop prennent une grande part sur ce disque, Coleman sait varier les plaisirs en se faisant plus jazz (Rain And Dogs), pop (Constraints, Hurdles And Hoops) voire trip-hop (Miles Won't Answer). Pour autant il existe une véritable cohérence sur ce disque. Une cohérence suffisament forte pour qu'on puisse passer un moment délectable.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 16-02-2006

A voir également :

http://www.animalsonwheels.com

http://www.cocosolidciti.com

?>